“DSK savait qu'elles étaient des prostituées”

© AFP/montage F3 NPDC
© AFP/montage F3 NPDC

Sur RTL, "Dodo la Saumure" affirme que DSK "savait que les filles présentes dans les "soirées" étaient payées.

Par Emmanuel MAGDELAINE

Dans une interview accordée à RTL depuis sa prison d'Ypres, Dominique Alderweireld,  dit "Dodo la Saumure", réaffirme qu'il ne connaît pas Dominique Strauss-Kahn. "Je n'ai jamis eu de lien direct avec lui", dit-il.  

Mais il confirme que deux femmes qui travaillaient habituellement pour lui (dont sa compagne Béatrice Legrain) ont participé à un repas et une soirée coquine avec l’ex-patron du FMI. "Dodo" pense que DSK ne pouvait pas ignorer la qualité de prostituées de ces filles. "A moins qu'il ne soit vraiment naïf", dit-il.

Pourtant, cette semaine, dans un livre paru cette semaine écrit par son biographe attitré Michel Taubmann, "Affaires DSK, la contre-enquête" (Ed. du Moment) DSK affirmait l'inverse :  "Lors de ces soirées galantes, il ne débourse jamais un centime", écrit Michel Taubmann. "Il ne se pose pas la question de savoir si ses partenaires d'un soir sont rémunérées, ce qui n'est pas systématique."
 
"Dans la presse, on associe mon nom à la prostitution, c'est insupportable", affirme l'intéressé à son biographe. "J'ai participé à des soirées libertines, c'est vrai, mais d'habitude, les participantes à ces soirées ne sont pas des prostituées." "La prostitution, le proxénétisme, je les ai en horreur", ajoute-t-il. "Ce n'est pas moi, cela. Vous vous rendez compte des dégâts causés sur ma femme, sur nos enfants ?"

Deux Dominique, deux versions

Les juges trancheront peut-être entre la version de Dodo et celle de DSK.

Selon Le Point.fr, l'ancien directeur général du Fonds monétaire international sera entendu par les juges d'instruction à Lille en janvier 2012. Il devait être entendu début décembre. Mais, selon ce site internet, "son audition a été annulée et finalement reportée au mois de janvier. La juge a décidé d'attendre le retour, plus long que prévu, des expertises du téléphone de Fabrice Paszkowski. (NDLR: chef d'entreprise mis en examen dans l'affaire Carlton et proche de DSK ).

A lire aussi :

Affaire Carlton : DSK donne sa version des faits

Le procès de "Dodo la Saumure" reporté

Sur le même sujet

Dimanche en politique en Picardie : Policiers, sapeurs-pompiers et élus agressés : halte au feu ?

Les + Lus