Duclos-Lassalle immortalisé à Wallers

Après Cysoing, c'est le 2è secteur pavé qui porte l'empreinte du double vainqueur de Paris-Roubaix (1992-1993).

Par Jean-Marc DEVRED

Wallers-Arenberg, c'est une commune dont le nom est fortement associé à Paris-Roubaix.

Tout le monde connaît la célèbre tranchée d'Arenberg (drève des boules d'Hérin, de son vrai nom), découverte par Jean Stablinski en 1968. Mais il y a aussi un autre tronçon, moins connu, mais tout aussi sélectif à Wallers: le secteur de Pont-Gibus, dont la rénovation a été lancée symboliquement ce lundi devant la caméra de France 3 - Nord-Pas-de-Calais, avec Frédérique Hénaut en direct.

Duclos-Lassalle immortalisé à Wallers

Un vainqueur de légende

Le coureur béarnais est entré dans la légende de Paris-Roubaix en remportant la reine des classiques deux fois de suite, en 1992 et 1993, après de nombreuses tentatives infructueuses.

A ce jour, Duclos-Lassalle reste le plus vieux vainqueur de l'épreuve caractérisée par ses 50 kilomètres de secteurs pavés. D'où sa popularité immense dans le Nord.

C'est pourquoi le Conseil régional, Amaury Sport Organisation, la société organisatrice de la course,  les Amis de Paris-Roubaix et la commune de Wallers-Arenberg ont tenu à lui rendre hommage en rénovant un tronçon en mauvais état appelé secteur du Pont-Gibus. "Gibus", c'est le surnom que supporters et journalistes ont donné au coureur français, après sa victoire qu'il avait dessiné sur ce secteur en 1992.

Cette rénovation sera également menée par les élèves du lycée horticole de Saint-Amand-les-Eaux dans le cadre de la campagne d'automne. Ce qui permettra de remettre ce secteur de 1700m sur l'itinéraire de Paris-Roubaix dès l'année prochaine.

Duclos-Lassalle immortalisé à Wallers (1)

Déjà un secteur à son nom

Ce n'est pas le seul tronçon qui porte son nom. La commune de Cysoing a donné le nom de Duclos-Lassalle au secteur de 1300m situé dans la partie finale de la course, juste avant le mythique pavé de l'arbre.

Cela se passait au printemps 2005 en présence de Jean-Marie Leblanc. Ce tronçon a également fait l'objet d'une restauration cette année.

Avec Pont-Gibus à Wallers et le pavé Duclos-Lassalle à Cysoing, le grand Gilbert est donc doublement immortalisé sur le parcours de cette course cycliste d'un autre temps, qui captive des millions de téléspectateurs chaque année.

Sur le même sujet

Les + Lus