Elle avertit du retour du meurtrier de sa fille

Publié le Mis à jour le
Écrit par E. PALL avec AFP

Une mère annonce aux riverains par affichettes la libération du meurtrier de sa fille

video title

Elle avertit du retour du meurtrier de sa fille

Elle déposait des affichettes pour prévenir du retour à Lille du meurtrier de sa fille en 2003

La mère d'une jeune femme tuée en 2003 par son compagnon a placardé à Lille dans le quartier de Fives quelque 200 affichettes avertissant les riverains du retour du meurtrier de sa fille, qui a bénéficié récemment d'une libération conditionnelle.

"Il n'y a même pas eu de mesure d'éloignement, on peut se rencontrer à tout moment", a dénoncé Annick de Muer, mère de la jeune femme assassinée.  "Je veux que les gens soient au courant qu'ils vivent à côté d'un assassin". Sa fille de 21 ans a été tuée dans la nuit du 17 au 18 avril 2003 de 27 coups de couteau. L'ancien compagnon de celle-ci a été condamné à 15 ans de réclusion criminelle par les assises du Nord fin mars 2006. "Il a pris 15 ans, il a fait 8 ans, moi j'ai pris perpet', ma fille ne reviendra pas".



Elle avertit du retour du meurtrier de sa fille

Reportage de Simon RODIER et Patrick DULUC



"De dangereux à doux comme un agneau"

Le procureur de la République à Lille Frédérique Fèvre a expliqué que le détenu avait obtenu une libération conditionnelle contre l'avis du parquet, qui a fait appel.



La mère de la victime explique qu'elle ne comprend pas comment en quelques mois d'intervalle le meurtrier est passé, d'après les experts psychiatres, de "dangereux" à "doux comme un agneau".



Sur cette question, une source proche du dossier explique qu'après une tentative de suicide le meurtrier souffre d'une pathologie qui lui enlève toute initiative.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité