• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Fusillade de Lille : où en est l'enquête ?

© Montage F3 NPDC
© Montage F3 NPDC

Ce mercredi, Fayçal Mokhtari et Djelloul Cherifi sont toujours en fuite. L'enquête se poursuit.

Par Emmanuel MAGDELAINE (avec AFP)

La traque

Ce mardi, Fayçal Mokhtari a eu 32 ans. Un anniversaire en cavale. Nord-Eclair raconte ce matin que "bon nombre de policiers mobilisés pour sa recherche espéraient que le suspect numéro 1 dans la fusillade du Theatro commettrait une bourde."
« On aurait pu croire qu'en ce jour particulier, il tente de se manifester auprès de proches »,
raconte un policier au quotidien. Mais rien ne s'est passé.

Le Tourquennois, soupçonné d'avoir tué deux personnes devant la discothèque "Le Theatro" à Lille dimanche est toujours en fuite.  Son chauffeur, Djelloul Cherifi, beaucoup moins impliqué dans cette affaire, aussi. Sont-il toujours ensemble ? Ont-ils rejoint d'autres personnes avec leur C5 ? Sont-ils en Belgique comme l'ont laissé entendre les enquêteurs ces derniers jours ? Aucune certitude. 

Les enquêteurs continuent à craindre une fuite vers le Maghreb où il serait évidemment plus difficile de les retrouver.

L'autopsie

Ce mardi, les résultats de l'autopsie des deux victimes ont été communiqués. Selon ces conclusions, les deux victimes, une employée de la boîte de nuit de 26 ans et un client âgé de 27 ans, sont "décédées finalement chacune d'une balle", a indiqué une source proche de l'enquête.

La jeune femme, Sabrina Vasseur, qui tenait le vestiaire, situé à l'entrée de la boîte de nuit le "Theatro", est décédée après avoir reçu "une balle à la base du cou", a-t-on précisé de même source. Le client, Hamza Belaïdi, employé par le bailleur social Lille Métropole Habitat (LMH) à Tourcoing, a pris "une balle en bas de l'épaule gauche, qui lui a traversé tous les organes vitaux, les poumons, le coeur et l'aorte", alors qu'il s'apprêtait à quitter l'établissement.

L'enquête

Au fil des heures, on en sait un peu plus sur le déroulé exact des faits ce dimanche devant la discothèque "Le Theatro".

Le suspect principal, Fayçal Mokhtari, a ouvert le feu vers 03H00 avec une arme de guerre "de type kalachnikov", depuis l'extérieur de la discothèque, quelques minutes après s'être fait refuser son accès par un videur. Les munitions, tirées depuis la rue, "ont traversé la façade de la discothèque pour toucher mortellement les deux personnes décédées et ont pénétré jusqu'à plusieurs dizaines de mètres à l'intérieur de la discothèque", avait expliqué une source proche.

Dans La Voix du Nord, le physionomiste de la discothèque blessé à la jambe et toujours hospitalisé, raconte la scène : "Les balles qui traversent la porte, le sang, les murs qui explosent, les cris...(...) J'ai cette image : ce jeune homme au sol et un client, infirmier qui tente un massage cardiaque pour le ranimer. J'entands les cris des femmes, la panique. c'est une scène de guerre..."

Selon un ancien videur du Theatro, le suspect principal avait déjà menacé ces dernières semaines des employés d'autres établissements de nuit de la métropole lilloise de représailles armées. "On le connaissait, c'était un habitué des soirées Rn'B de Lille et des environs. C'est un gars qui présentait bien, mais qui pouvait parfois avoir des comportements agressifs. Il avait déjà menacé d'autres collègues", a déclaré Ibnou Sow, ancien "portier" du Theatro.

M. Sow, qui travaille maintenant à l'Entrepôt, une autre boîte de nuit lilloise, explique que lui-même avait eu "une altercation" avec le suspect le 1er juin dernier. "Je reviens avec ma kalachnikov et je vais te tirer dessus", lui aurait alors déclaré Fayçal Mokhtari.

A lire aussi :

Discothèque de Lille : qui est Fayçal Mokhtari?

Fusillade de la discothèque de Lille : témoignages

Discothèque de Lille : Fayçal Mokhtari en fuite

Lille : fusillade dans une discothèque : l'enquête

Lille : fusillade dans une boîte de nuit : 2 morts

Sur le même sujet

Grenoble-Lens : les buts

Les + Lus