• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Grand Stade de Lille : soupçons relancés?

Un livre apporte de nouveaux éléments sur l'attribution du marché du Grand Stade de Lille à Eiffage.

Par @em_magdelaine

"Dans l'histoire du Grand Stade, chacun sait que les équipes Eiffage sont descendues à Lille, une semaine avant le vote, et qu'elles ont approché une quarantaine d'élus". Cette phrase aurait été prononcée par David Roquet, ex-cadre d'une filiale de la société Eiffage, mis en examen dans l'affaire du Carlton de Lille pour proxénétisme aggravé. C'est en tout cas ce que rapporte un livre sorti en fin de semaine dernière : La Fédé, de David Servenay et Benoît Collombat.

 

 

Le livre et un de ses auteurs, Benoît Collombat

Les auteurs racontent dans un chapitre que ce témoignage aurait été transmis en juin à une juge d'instruction lilloise. Il s'agit en fait d'une confidence faite au premier avocat de David Roquet par un autre témoin.

Lors de de sa première garde à vue, l'ex-cadre d'Eiffage aurait aussi dit "aux enquêteurs que les cadeaux aux hommes politiques était une pratique courante dans les boîtes de BTP."

De quoi relancer les soupçons autour de l'attribution du marché du Grand Stade de Lille en 2008 ? C'est en tout cas ce qu'espère Eric Darques, ancien élu de Lambersart et membre de l'association de lutte contre la corruption, Anticor. Il a déposé une plainte pour "atteinte à l'égalité des débats, faux et usage de faux" avec constitution de partie civile. Il a été entendu une première fois par une juge d'instruction en mai 2012 et a renvoyé en juin des pièces complémentaires. Parmi les pièces transmises, ce témoignage écrit qui laisse donc clairement entendre que des soupçons de corruption existent et qui fait un pont avec l'affaire du Carlton de Lille. La juge d'instruction doit décider de l'ouverture d'une information judiciaire ou d'un éventuel non-lieu.

Quel crédit pour ce témoignage ?

Mais ce témoignage est aussi à prendre avec beaucoup de précaution. D'abord, parce que David Roquet parle simplement d'équipes d'Eiffage "descendues à Lille" et n'évoque pas directement des actes de corruption.

Ensuite, parce que les auteurs du livre rapportent que ce témoignage est largement mis en cause. Maître Hubert Soland, contacté par les auteurs, refuse par exemple de confirmer officiellement ces propos tout en lâchant : "Il faut s'interroger sur le revirement en huit jours du choix de la Communauté Urbaine, qui normalement aurait du choisir Bouygues.."
Le nouvel avocat de David Roquet affirme, lui, que son client n'a jamais évoqué la question du "Grand Stade". Et la direction d'Eiffage affirme également qu'elle n'a benéficié d'aucun avantage dans l'affaire du Grand Stade.

Soupçons depuis 2008

L'attribution du marché du Grand Stade de Lille pose question depuis 4 ans maintenant. Eric Darques dénonce un manque de transparence dans l'attribution de ce marché à Eiffage, aux dépens du projet de Bouygues, moins cher de presque 110 millions d'euros.

Il affirme notamment, preuves à l'appui, que la Communauté Urbaine a voté sur la base d'un document qui a été rédigé après le vote. D'où la plainte pour faux.

Grand Stade de Lille : soupçons relancés? (1)

Interview d'Eric Darques, ancien élu RPF de Lambersart en mai 2012

Selon lui, c'est le retournement rapide et massif qui devrait poser question à la justice. Le 21 janvier 2008, la messe semblait dite en faveur de l'offre de Norpac-Bouygues, qui avait obtenu la meilleure note dans le rapport rédigé par les techniciens de la collectivité. «Incontestablement, un projet a émergé, explique alors Pierre Mauroy en commission. Je pense que personne ne va manifester son adhésion au premier projet (Eiffage) et au troisième projet (Vinci).»

Sept jours plus tard, les élus de Lille Métropole Communauté urbaine votent très majoritairement en faveur d'Eiffage... Quatre ans après, le témoignage rapporté par les auteurs de "La Fédé" prouve que le doute susbsiste toujours sur les raisons de ce vote.

A lire aussi :

Jour J pour le Grand Stade de Lille

Grand Stade : l'attribution du marché contestée

Affaire Carlton : David Roquet libéré

Sur le même sujet

Le saxophoniste Arnold Pol joue Jubel

Les + Lus