• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Incendie d'Armentières : un gardé à vue

Ce samedi soir, un incendie dans un hôtel proposant de l'hébergement d'urgence a fait 1 mort et 7 blessés.

Par AFP

Un homme a été placé en garde à vue. Il était locataire de l'hôtel. La chambre d'où est partie le feu a été identifiée mais pour l'heure, les circonstances de l'incendie restent inconnues. Une personne est décédée lors de l'incendie de l'hôtel proposant des hébergements d'urgence à Armentières, qui a également fait plusieurs blessés légers, a-t-on appris auprès des secours. La Police Judiciaire de Lille est chargée de l'enquête. 

Incendie d'Armentières : un gardé à vue (1)

Incendie meurtier dans un hôtel d'Armentières par France3Nord-Pas-de-Calais

L'incendie s'est déclaré peu après 19H00 au deuxième et dernier étage de l'hôtel qui hébergeait une trentaine de personnes, dont des "SDF logés par les services sociaux", ainsi que des personnes étrangères "en attente de régularisation", selon une source policière.

Une femme d'une cinquantaine d'années a été tuée dans l'incendie, "apparemment
en essayant de sauver ses chiens
", selon Bernard Haesebroeck, maire d'Armentières."Cette dame s'était mariée il y a 15 jours", a-t-il précisé.Cinq personnes sont toujours hospitalisées avec des complications respiratoires, mais "leurs jours ne sont pas en danger", selon le maire.

 

 

Problème de relogement

La ville d'Armentières (Nord) cherchait dimanche des solutions de relogement pour les clients, souvent précaires, d'un hôtel proposant des hébergements d'urgence, touché samedi par un incendie. Sur les 39 personnes évacuées samedi soir après l'incendie, 27 ont passé la nuit dans l'EPSM (établissement public de santé mentale) de la ville, "dont nous avons obtenu l'ouverture de l'accueil hivernal" prévu pour les sans-abri, de manière anticipée, a expliqué le maire d'Armentières.

 "Il s'agit souvent de "personnes fragiles, des sans-abri, parfois logés par des associations caritatives", qui payaient la chambre d'hôtel, selon l'élu. Parmi elles se trouvent plusieurs familles louant des chambres au mois, dont certaines sont serbes et roumaines, comptant au total une dizaine d'enfants. Au moins une personne handicapée se trouve aussi parmi les clients évacués. Une solution d'hébergement temporaire a déjà été trouvée pour "dix-neuf personnes", dans d'autres hôtels, a affirmé Olivier Lecomte, responsable du Site Insertion Métropole au sein de l'association Afeji. Mairie et associations doivent donc encore trouver une solution pour huit personnes, qui pourront rester dans l'EPSM jusqu'à lundi.

Sur le même sujet

Effondrement chaussée centre-ville d'Amiens

Les + Lus