Jack Lang se verrait-il bien de nouveau ministre ?

Publié le Mis à jour le
Écrit par Camille BOUDIN

Le député de la 6e circonscription du Pas-de-Calais nous a expliqué son choix de ne plus être candidat à la députation.

Joint par téléphone hier, le député de la 6e circonscription du Pas-de-Calais nous a expliqué que "c'était une bonne nouvelle pour le PS" d'avoir désigné une autre que lui (Brigitte Bourguignon, en l'occurence) à la candidature socialiste pour cette même circonscription, aux prochaines législatives. "Je ne suis pas surpris : la règle c'est que la convention nationale ratifie les résultats locaux, or je n'étais pas candidat à la candidature".

Pas candidat à sa propre succession ? Voilà qui ne ressemble guère à l'homme que l'on connaît.... Mais attention, il n'a pas pour autant "l'intention de se reposer sur ses lauriers". Il ne se dévoile pas complètement, confesse qu'il avait des "raisons intimes et personnelles" de ne pas se représenter, puis n'y tenant plus, lâche le fond de sa pensée et de ses espoirs : "Vient un moment où on a envie de tourner une page, et je veux m'engager pleinement aux côtés de François Hollande (...) Si je peux être utile, je ne dis pas non".

Faut-il entendre que l'ancien ministre de la Culture, auquel sera à jamais associée la fête de la musique, a la nostalgie de la rue de Valois et du Palais Royal ? Ou des fonctions, tout simplement, quitte à accepter tout poste qu'on lui proposerait ? "La 6e circonscription n'était plus vraiment la mienne", reconnait-il, alors que c'est un reproche récurrent que lui font ses administrés : n'être quasiment jamais sur le terrain, auquel il semblerait qu'il préfère de loin la vie parisienne et la proximité avec l'Elysée et Matignon (on se souvient de la polémique engendrée par sa décision de répondre à l'appel de Nicolas Sarkozy en juillet 2007, pour participer à la commission de modernisation des institutions...).

En tout cas, lorsqu'on lui demande si sa décision de ne pas se soumettre au vote des militants a un lien avec l'affaire Kucheida, à laquelle Arnaud Montebourg a associé récemment Jack Lang, il réfute catégoriquement, avec une antipathie non dissimulé pour l'ancien candidat aux primaires socialistes : "Je n'ai aucun lien avec Arnaud Montebourg et ses accusations. Ce monsieur est d'ailleurs désavoué par l'ensemble du Parti (...) car il jette sans fondement tel ou tel en pâture... Je ne comprends pas pourquoi il a cité mon nom. Ce personnage étrange se prend pour un procureur (...) alors qu'il est beaucoup moins blanc qu'il ne le prétend".

Ecoutez l'intégralité de l'entretien téléphonique accordé par Jack Lang à France 3 Nord-pas-de-Calais :



A lire aussi :

Jack Lang n'est pas investi dans le Pas-de-Calais

Jack Lang porte plainte contre Arnaud Montebourg

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité