Jeremy Forrest reconduit en Angleterre

© AFP
© AFP

Le professeur britannique qui s'était enfuit en France en compagnie de Megan 15 ans a été reconduit en Angleterre.

Par AFP

            

Le professeur britannique arrêté le 28 septembre en compagnie d'une élève de 15 ans s'est envolé mercredi à 14h50 de l'aéroport de Bordeaux-Mérignac à destination de Londres où il devait aussitôt être remis à la justice.

Jeremy Forrest, 30 ans, avait embarqué une demi-heure auparavant, regardant droit devant lui alors qu'il montait la passerelle d'un avion à destination de Londres-Gatwick, escorté par deux policiers.

C'est vers 13h00 que cet enseignant, qui avait quitté son pays pour la France le 20 septembre en compagnie d'une élève de 15 ans, était arrivé dans l'enceinte de l'aéroport.

Il était à bord d'une voiture de l'administration pénitentiaire escortée de deux motos de la police toutes sirènes hurlantes qui se sont aussitôt engouffrées sur le tarmac, à l'abri du regard des journalistes.

Quelques dizaines de minutes auparavant, l'enseignant, avait quitté la maison d'arrêt de Gradignan (Gironde) où, depuis douze jours, il bénéficiait d'une cellule individuelle et avait pu se faire apporter de la littérature anglaise.

Ce professeur de mathématiques et la jeune fille avait été arrêtés le 28 septembre à Bordeaux où ils semblaient avoir passé la semaine.

L'élève, dont M. Forrest avait avoué sur son blog être "accro", a été raccompagnée dès le lendemain chez elle par des agents britanniques de la protection de l'enfance.

Pour sa part, le professeur, qui est marié, a comparu le 24 septembre devant la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Bordeaux qui, deux jours plus tard, a annoncé sa décision de le remettre à la Grande-Bretagne.

Lors de sa comparution, l'enseignant ne s'est pas opposé à cette remise. Il a refusé en revanche de renoncer au "principe de spécialité".

Trois ans de prison encourus
C'est-à-dire que, le mandat d'arrêt européen (MAE) émis par le Royaume-Uni mentionnant seulement une recherche pour "enlèvement d'enfant", il sera difficile de le poursuivre ensuite pour d'autres faits, notamment de nature sexuelle.

M. Forrest a ensuite attendu près d'une semaine son départ pour la Grande-Bretagne. Ce dernier était soumis à l'arrivée de représentants des autorités britanniques chargés de venir le chercher sur le territoire français.

Lors de l'audience, le parquet général de Bordeaux avait rappelé qu'il encourt outre-Manche une peine d'au moins trois ans de prison. Selon une source judiciaire britannique, la peine maximale est de sept ans.

Le procès pourrait être l'occasion de "voir émerger l'histoire complète", comme le soulignait l'avocat londonien de M. Forrest, Philip Smith, dans un communiqué lu à l'issue de l'audience devant la chambre de l'instruction.

Pour sa part, son avocat français, Me Daniel Lalanne, l'avait décrit comme "un garçon absolument charmant, qui fait beaucoup plus jeune que son âge, agréable, discret, évidemment très déçu".

Cette "love story" a suscité un grand intérêt chez les Britanniques. A son retour en Grande-Bretagne, la jeune fille, a été traquée par les paparazzi et la semaine dernière, elle remerciait ses fans, de plus en plus nombreux sur les réseaux sociaux.

Elle et le professeur avaient quitté le comté d'Eastbourne (East Sussex), dans le sud de l'Angleterre, le 20 septembre à bord de la voiture de l'enseignant, empruntant le ferry reliant Douvres à Calais. Des films de video-surveillance saisis à Douvres les montraient main dans la main.

Selon le témoignage d'un hôtelier, ils sont arrivés dès le 21 septembre à Bordeaux. Le 28 septembre, les deux amoureux étaient interpellés sur la plus grande artère commerçante du centre, au lendemain d'appels désespérés dans la presse des parents de la jeune fille, très inquiets.

A lire aussi :
Que risque le prof de Megan ?

Sur le même sujet

Les + Lus