Journée anti-austérité : 2500 manifestants à Lille

© Thomas Millot
© Thomas Millot

Forte mobilisation contre les politiques libérales, relayée partout en Europe par les syndicats et des partis de gauche.

Par Mickaël GUIHO

Des organisations syndicales et politiques de gauche se mobilisent dans toute l’Europe aujourd’hui, 14 novembre (#14n sur les réseaux sociaux). A Lille, 2000 à 3000 personnes se sont rassemblées : des ouvriers, des cheminots, des professeurs, des salariés du public comme du privé,… On comptait aussi beaucoup de manifestants venus des pays frontaliers et notamment de Belgique. A 11h10, le cortège est parti de Lille Grand Palais, où se déroule le 6e Forum mondial de l’économie responsable, pour rejoindre la Préfecture.

Les manifestants marchent "pour l'emploi, la solidarité en Europe et contre l'austérité", cette politique économique visant à faire des coupes brutales dans les dépenses publiques pour assainir les comptes.

Alors que la croissance dans la zone euro devrait rester au point mort (+0,1%) en 2013, selon la Commission européenne, le Fonds monétaire international – pourtant traditionnel adepte de l’austérité - a lui-même averti que de telles politiques, appliquées dans plusieurs pays en même temps et brutalement, risquaient de devenir « politiquement et socialement intenables ».

Journée anti-austérité : 2500 manifestants à Lille

150 défilés partout en France

Dans le pays, l’appel à manifester est relayé par cinq syndicats français (CGT, CFDT, FSU, Solidaires, Unsa), soutenus par des partis politiques (Parti de Gauche, Parti Communiste Français - qui avait déjà mobilisé 200 personnes à Lille il y a un mois -), Nouveau Parti Anticapitaliste,…) et associations (Attac par exemple). 150 défilés sont prévus partout en France, selon la CGT.

Lors de sa conférence de presse à l’Elysée hier, le Président François Hollande a déclaré que « ces manifestations ne vont pas mettre en cause [sa] politique, mais plutôt la soutenir ».

Mais en interview à l’AFP, la CGT et Solidaires ciblent directement la politique du gouvernement Ayrault : « nous défilons contre les politiques d'austérité que ce soit en Europe ou en France », souligne Catherine Lebrun, membre de la direction de Solidaires. « Nous disons au gouvernement : la politique que vous suivez va aggraver la situation et met le pays en récession », ajoute-t-elle, se disant « très inquiète » de « l'arbitrage » que rendra le gouvernement sur la réforme du marché du travail, « alors que le Medef réclame encore plus de flexibilité ».

Des manifestations jusqu’en Allemagne

L’appel à la mobilisation a été relayé par la Confédération européenne des syndicats (CES), qui regroupe la plupart des organisations syndicales de l’Union. Une quarantaine d'organisations issues de 23 pays participent ainsi à cette journée d'action dans toute l'Europe.

La Grève générale est lancée en Espagne et au Portugal, tandis que manifestations et actions d'ampleur variable ponctueront la journée dans les autres pays du sud frappés par la crise, avec des arrêts de travail en Italie et en Grèce, mais aussi des manifestations en Allemagne, en Belgique ou en Pologne.

A noter que parmi les conséquences prévisibles des actions syndicales, les trains à grande vitesse Thalys entre la Belgique et l'Allemagne seront à l'arrêt.

A lire aussi :

Le PC manifeste contre le traité budgétaire

Manif : 300 salariés de la presse écrite à Lille

Sur le même sujet

Les + Lus