• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Lambersart : l'UMP veut “la fin des 35h”

© AFP
© AFP

L'UMP organise à Lambersart la première une convetion sur son projet 2012. Il sera question d'économie et de 35h.

Par Emmanuel MAGDELAINE

Le secrétaire national adjoint de l'UMP Marc-Philippe Daubresse (OFF) accueille ce mardi soir à Lambersart la première grande convention du parti. En présence notamment du patron de l'UMP Jean-François Coppé, les ministres Nathalie Kosciusko-Morizet, Roselyne Bachelot, Bruno Le Maire, des anciens ministres également et environ un millier de militants.

Voici les principales mesures économiques et sociales du projet de l'UMP pour 2012, qui devaient être dévoilées mardi lors de cette première convention nationale du parti  majoritaire, organisée à Lambersart (Nord) et qualifiée de "rendez-vous du courage":

 

- FIN DES 35 HEURES: Après plusieurs assouplissements apportés aux 35 heures,

l'UMP veut "franchir une nouvelle étape" en incitant les partenaires sociaux à ouvrir "dès 2012" des négociations, branche par branche, sur le temps de travail. Exonérations de charges modulées en fonction de l'avancée des négociations.

Dans le public, négociations dans chaque fonction publique.

Maintien du régime d'exonération fiscale et de charges sociales sur les heures supplémentaires, instauré en 2007 et dénoncé par la gauche. Seuil de déclenchement des heures sup désormais en fonction de la nouvelle durée du travail décidée par les branches.

 

- CREATION D'UNE "FISCALITE ANTI-DELOCALISATION": l'UMP

préfère un "mix fiscal" à la création, très contestée y compris en son sein, d'une "TVA sociale" ou "TVA anti-délocalisation" (baisse des charges salariales et patronales contre une hausse de plusieurs points de la TVA). Même objectif: ne plus faire peser tout le coût de la protection sociale sur le travail.

L'UMP propose dans un premier temps "un transfert sur cinq ans des 30 milliards de cotisations de la branche famille vers une fiscalité anti-délocalisation" reposant sur "un équilibre de différents outils fiscaux", non encore arbitrés.

Pourrait inclure une hausse de TVA et de CSG. Autres leviers possibles: impôt sur les sociétés et fiscalité environnementale.

- APPRENTISSAGE ouvert dès 14 ans.

- FORMATION: Compte individuel de formation au capital de départ inversement proportionnel à la formation initiale.

- DEVELOPPER LES PME: Suppression des effets de seuils sociaux. Small Business

Act européen. Premier brevet gratuit pour les PME. Guichet unique pour simplifier

les procédures des PME.

- FAIRE DU "MADE IN FRANCE" UNE MARQUE AUSSI RECONNUE QUE LE "MADE IN GERMANY":

pérennisation du crédit impôt recherche, développement de filières d'excellence

(agroalimentaire, verte, médicale et numérique avec tout le territoire en internet à très haut débit en 2020), confirmer le choix du nucléaire tout en développant les énergies renouvelables pour "passer à 23% de notre mix énergétique en 2020".

- LES REVENUS D'ASSISTANCE, AVEC LES AIDES, NE POURRONT EXCEDER 75% DES REVENUS DU TRAVAIL: Fusion Prime pour l'emploi et RSA. Dégressivité des allocations chômage dans le temps (quand le taux de chômage commencera à diminuer).

- LUTTE CONTRE LA FRAUDE: Création d'un "FBI" de la lutte contre les fraudes fiscales et sociales. Carte sociale sécurisée. Fichier national des fraudeurs sociaux.

Sur le même sujet

La carte postale de Mont-Saint-Eloi

Les + Lus