• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Lang refuse de se soumettre au vote des militants

© ERIC FEFERBERG / AFP PHOTO
© ERIC FEFERBERG / AFP PHOTO

Législatives : Jack Lang a décidé de ne pas se soumettre au vote des militants ce soir, dans la 6eme circonscription.

Par Bastien Hugues

C'est un nouveau coup de théâtre auquel les militants socialistes de la sixième circonscription du Pas-de-Calais ne s'attendaient pas. Jack Lang, qui devait se soumettre à leur vote, jeudi 1er décembre, pour briguer un troisième mandat consécutif de député, s'est retiré de la compétition mercredi soir. Mais selon plusieurs sources, ce serait pour mieux revenir : l'ancien ministre préfèrerait être imposé par la direction du PS, à l'instar de Ségolène Royal à La Rochelle.

• Etape 1, début novembre : Lang hésite à se représenter

Jack Lang a longtemps entretenu le suspense sur sa volonté de briguer ou non un nouveau mandat de député dans la sixième circonscription du Pas-de-Calais. Les rumeurs l'ont annoncé dans une autre circonscription du département, à Lille ou encore dans une circonscription à l'étranger.

Ce silence a également attisé les convoitises. Résultat, son suppléant, le vice-président du conseil général Hervé Poher, a officialisé son intention de lui succéder. Deux femmes l'ont rejoint dans la course : Brigitte Bourguignon, maire-adjointe de Boulogne-sur-Mer et secrétaire nationale du PS en charge des questions sportives, et Dominique Rembotte, conseillère régionale.

• Etape 2, le 21 novembre : Lang se déclare candidat, face à 3 concurrents

Le 21 novembre, l'ancien ministre finit par se déclarer candidat dans la sixième circonscription. "François Hollande m'a redit il y a quelques jours qu'il comptait sur moi l'année prochaine à l'Assemblée", explique-t-il.

Cependant, il doit désormais faire face à trois concurrents. Le bureau national du PS refuse de trancher et confirme, mardi 29 novembre, qu'un vote des militants devra départager les quatre candidats, jeudi 1er décembre. Plus précisément, les militants devront voter pour un homme (Jack Lang ou Hervé Poher) et pour une femme (Brigitte Bourguignon ou Dominique Rembotte). L'arbitrage entre les deux finalistes reviendra aux instances départementales et nationales.

• Etape 3, le 30 novembre : Lang refuse de se soumettre au vote des militants

Rebondissement, mercredi 30 novembre : Jack Lang laisse un message vocal sur le téléphone de la députée Catherine Génisson, patronne de la fédération socialiste du Pas-de-Calais. Il lui indique qu'il refuse de se soumettre au vote des militants. Depuis le redécoupage de la carte électorale de 2010, la sixième circonscription est en effet beaucoup plus rurale qu'avant, et le résultat d'une primaire militante d'autant plus incertain.

Contactée par FTVi, Catherine Génisson refuse de livrer les détails du message que lui a laissé Jack Lang, mais indique que "le vote des militants est maintenu", entre les trois candidats encore en lice.

Il n'y aura pas de bulletin Jack Lang. Mais il y aura deux urnes : une "femmes" et une "homme". La fédération du Pas de Calais se laisse donc une marge de manoeuvre dans la décision qui sera prise ce samedi.

• Etape 4, le 10 décembre : Lang imposé par la direction du PS ?

Selon la presse locale, Jack Lang veut en fait outrepasser le vote des militants pour bénéficier du même traitement de faveur que Ségolène Royal, imposée à La Rochelle par la direction du PS en dépit de candidatures concurrentes. La décision serait alors entérinée par la convention nationale d'investiture du PS, prévue le 10 décembre.

"Pour moi, il a jeté l'éponge. Je n'imagine pas un seul instant qu'il soit imposé ainsi, deux jours après que le bureau national a acté le principe d'un vote des militants, réagit Brigitte Bourguignon. L'aigreur des militants serait totale !"

Jack Lang, lui, semblait difficilement joignable depuis mercredi soir. Finalement contacté par FTVi jeudi matin, l'ancien ministre a parlé d'"élucubrations" mais s'est refusé à davantage de commentaires, renvoyant à un communiqué de presse qu'il était en train de rédiger.

Catherien Genisson, secrétaire de la fédération nous a indiqué : " Pour moi, Jack Lang n'est plus candidat dans la 6eme. Mais la fédération qui l'a accueilli il y a dix ans ne sera pas celle qui l'évincera." Comprendre : la fédération du Pas de Calais s'en remet au National qui a le pouvoir éventuellement de "donner" une circonscritpion à Jack Lang.

Sur le même sujet

Grenoble-Lens : les buts

Les + Lus