• DÉCOUVERTE
  • MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • économie
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Le fils caché d'Hitler né à Fournes-en-Weppes ?

© Montage F3 NPDC
© Montage F3 NPDC

Jean-Marie Loret, mort en 1985, serait le fils caché d'Adolf Hitler et d'une habitante de Fournes-en-Weppes.

Par Emmanuel MAGDELAINE

L'information date d'il y a 30 ans mais Le Point la ressort ce vendredi et a réussi à en faire un "buzz". Adolf Hitler aurait un fils caché et sa mère serait originaire du Nord, de Fournes-en-Weppes précisément.

L'histoire

Jean-Marie Loret, c'était son nom. Il serait né des suites d'une aventure entre sa mère et le caporal Adolf Hitler en 1917.

A l'époque, le soldat est engagé dans l'armée allemande. Ces soldats allaient se détendre régulièrement à Fournes-en-Weppes, petite ville située à l'ouest de Lille, près de La Bassée. Là, Hitler a fait la connaissance de Charlotte Lobjoie, une jeune femme de 16 ans.

Le fils caché d'Hitler né à Fournes-en-Weppes ?

Reportage de Fabien Garreau

En mars 1918, naît un fils. Aux yeux des enfants du village, le petit Jean-Marie est un "fils de Boche". Charlotte ne s'exprime jamais sur les mystérieuses circonstances de la naissance de son fils. Son  "père", Adolf Hitler, ne le reconnaît pas, refuse de le voir, mais continue de loin en loin à prendre des nouvelles de sa mère.

Le fils caché d'Hitler né à Fournes-en-Weppes ? (1)

Assez rapidement, Jean-Marie Loret est abandonné par sa mère et adopté par une famille qui, chose étrange, se retrouve propriétaire d'un immeuble à Francfort qu'elle ne paye pas.

On sait aussi que pendant la seconde guerre mondiale, Jean-Marie Loret se serait enrôlé dans les corps francs et serait devenu résistant aux armées hitlériennes.

Est-on sûr de la véracité de cette histoire ?

Pour les historiens allemands et japonais, rappelle Le Point, cela ne fait aucun doute, Hitler a bien eu un fils. Mais leurs homologues français sont plus sceptiques.

Il existe toutefois des éléments qui penchent en faveur de la véracité de cette étonnante histoire : pendant l'Occupation, des officiers de la Wehrmacht auraient apporté des enveloppes d'argent liquide à Charlotte. De plus, Jean-Marie Loret a retrouvé dans le grenier familial des toiles signées par "Adolf Hitler", et en Allemagne un portrait ressemblant à sa mère a été retrouvé.

En 2008, le journaliste flamand Jean-Paul Mulders apporté sa pierre au débat sur "le fils caché d'Hitler". Il dit avoir a retrouvé la trace d’individus ayant un lien de parenté avec Hitler. Il a comparé leur ADN avec celui de Jean-Marie Loret et en a conclu qu'il n'était pas le fils d'Hitler.

Le livre de Jean-Marie Loret

Jean-Marie Loret a écrit un livre sur sa vie, "Ton père s'appelait Hitler" en 1981. A l'époque, ce livre n'a intéressé personne. 

Sur le même sujet

Le film "Merci patron !" de François Ruffin a dépassé les 300 000 entrées

Les + Lus