• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Le LOSC va mal : pourquoi ?

© AFP Philippe Huguen
© AFP Philippe Huguen

Bien sûr, la saison ne fait que commencer mais quand même... Les supporters sont inquiets.

Par @em_magdelaine

 

"Espérons que c'était un accident, il ne faut pas tomber dans le catastrophisme", a dit ce mercredi soir Rudia Garcia, l'entraîneur du LOSC à propos de la défaite face au Bate Borisov. Accident ? Vraiment ? Le LOSC est aussi mal parti en championnat (une victoire en cinq matchs) et n'a pas encore réalisé de match référence (la victoire face à Copenhague 2-0 ?). Pire, le PSG est venu gagner à Lille et Troyes ou Nancy ont réussi à lui prendre un point.

Bref, le LOSC n'a pas seulement raté un match hier soir mais a raté son début de saison. Pourquoi ? Voici quelques débuts d'explications...

L'Eden Hazard-dépendance ?

C'est l'explication la plus évidente. La plus facile aussi... Perdre un joueur qui vaut 40 million d'euros, qui a été le meilleur joueur de Ligue 1, qui avait marqué 20 buts la saison dernière, qui... Son remplacement est par nature mission quasi-impossible. Kalou et Martin, recrutés pour le faire oublier ont du mal à s'imposer.

Et surtout, le LOSC se rend compte qu'il a beaucoup compté sur les dribbles, passes et buts du Belge pendant des mois. Trop ? Le système de jeu lillois reposait sur lui, surtout quand le LOSC avait du mal à faire la différence. On ne met pas en place un nouveau système, aussi-efficace soit-il en quelques semaines. Rudi Garcia doit trouver la solution : comment jouer pour être dangereux collectivement, sans Eden Hazard ?

Le Belge, lui, s'est déjà imposé à Chelsea. Ce mercredi soir, il a de nouveau fait une passe décisive. Son équipe a fait match nul 2-2 face à la Juve.

Nos journalistes Yann Fossurier et Fabien Garreau l'ont rencontré à la fin de ce match, à Londres. Il était au courant de la contre-performance du LOSC face au Bate Borisov.  Il reste optimiste pour son ancien club...

Le LOSC va mal : pourquoi ? (1)

Recrutement insuffisant ?

Dans les derniers jours du mercato, Rudi Garcia a essayé de convaincre le Parisien Kevin Gameiro de venir au LOSC. Et il y a quelques jours, le presse italienne évoquait l'intérêt du LOSC pour le défenseur Philippe Mexes. Deux infos en forme de petit aveu de carence pour le LOSC. Rudi Garcia l'a laissé entendre plusieurs fois, il aurait aimé que le LOSC ait un peu plus de moyens pour renforcer son effectif.

Le LOSC a perdu Hazard mais aussi Joe Cole à l'intersaison (et les saisons précédentes Rami, Cabaye, Gervinho...). Roux et De Melo montrent leurs limites devant. Basa est friable physiquement. Son remplaçant Rozenhal n'inspire pas confiance. Debuchy a été blessé, Balmont en méforme chronique, Pedretti inconsistant, Mavuba très sollicité par l'Equipe de France...

France 3 Nord Pas-de-Calais publie chaque semaine un baromètre des joueurs du LOSC compilant les notes obtenues après chaque match (L'Equipe, Allyouneedislosc, footlille.com et lilleosc.net). Les recrues (Kalou, Martin) n'y apparaissent pas dans les premiers. Les derniers sont les deux attaquants et les premiers des defenseurs, ce qui n'est jamais bon signe pour une équipe.

La défaillance du LOSC en ce début de saison est donc d'abord une défaillance individuelle de nombreux joueurs. Voici les 3 "meilleurs" joueurs actuels du LOSc et les 3 moins bons.

 

 

Alors, défaillance individuelle ? Jean-Michel Larqué, consultant de RMC le dit à sa façon, concernant le match face à Bate Borisov : "Ils ne se sont jamais rendus compte qu’ils disputaient un match de très haut niveau international. "Evidemment, avec autant d’erreurs en Ligue 1, on peut parfois sauver les meubles et encore… En Ligue des Champions, la sanction est immédiate. Du gardien de but à l’avant-centre, les joueurs vont devoir se remettre très vite en question. »

La malédiction du nouveau stade ?

C'est une explication beaucoup moins convaincante et rationnelle mais beaucoup l'évoquent, en riant à moitié. Ces dernières années, de nombreuses équipes qui ont fait construire un nouveau stade ont connu de grosses difficultés : Grenoble, désormais en National ou Le Mans et son MMArena qui joue en Ligue 2.

Plus sérieusement, le LOSC s'est-il vu trop beau ? Trop bien installé ? Trop gâté avec son nouveau stade ? Le club vit-il une mini-crise de croissance ? L'explication mérite d'être étudiée plus à fond tant le Grand Stade a été au coeur de la communication du club ces dernières semaines.

Trop d'optimisme ?

«Nous devrons nous poser les bonnes questions sans tomber dans le catastrophisme car cela peu paraître inquiétant», a lâché Rudi Garcia ce mercredi soir. Un discours qui tranche un peu avec l'optimisme affiché jusque-là. Patience, progrès étaient, ces dernières semaines, les mots de la communication officielle du LOSC, ses dirigeants, ses joueurs... Un discours qui tranchait avec celui de nombreux supporters ou observateurs bien obligés de constater que le LOSC n'a plus le mordant de la saison dernière. Que les recrues ont du mal à être au niveau, que le jeu est moins flamboyant. Les matchs s'enchaînent, sans progrès notoires...

Alors, à force de relativiser les contre-performances, le LOSC s'est-il montré un peu suffisant ? Trop optimiste ?

 «On est dans l’urgence. Il y a obligation de résultat contre Lyon», a conclu Rio Mavuba, le capitaine. La bronca monumentale du Grand Stade à l'issue du match lui donne raison.

A lire aussi :

Le LOSC humilié par Bate Borisov (1-3)

Sur le même sujet

Le tube "Valerie" repris par Still Amy

Les + Lus