Les temps forts du meeting Lille-Métropole

© F3 NPDC
© F3 NPDC

Revivez les meilleurs moments du meeting Lille Métropole qui avait lieu hier samedi à Villeneuve d'Ascq.

Par EM avec AFP

Les stars de l'athlétisme se sont donné rendez-vous hier à Villeneuve d'Ascq pour le meeting Lille Métropole. Pas de records, mais du beau spectacle !

 

Les temps forts du meeting Lille-Métropole

 

Reportage de Céline Rousseaux et Marc Graff

Deux jours après son succès à Oslo en Ligue de diamant, le perchiste Renaud Lavillenie
a de nouveau démontré qu'il était bien le maître de sa discipline en remportant le meeting de Lille-Métropole avec à la clé une même barre à 5,82 m.

La soirée a été marquée par le 800 m masculin remporté par le prodige éthiopien de 18 ans Mohammed Aman (1:44.32). Profitant des lièvres et de la course d'Aman, le jeune Français de 20 ans Pierre-Ambroise Bosse a décroché son billet pour Londres avec à la clé le 5e meilleur chrono français de tous les temps (1:44.97).
 "Je suis super content, il va me falloir plusieurs heures pour digérer. Passer la barre des 1:45, c'est un cap, cela veut dire que j'ai franchi un palier. La joie est beaucoup plus grande encore que celle d'avoir fait les minima, c'est énorme ce qui se passe", a-t-il déclaré.

Sur 100 m, Jimmy Vicaut a assuré. Relativement impressionnant en séries (10.18 avec un vent défavorable de -0,6 m/s), l'élève de Guy Ontanon a ensuite remporté la finale en 10.15.
Enfin, dans le 3000 m steeple, clou de la soirée, le Kenyan Paul Koech n'a pu approcher le record du monde de la spécialité malgré sa victoire (8.06.71), assez loin du chrono de référence de Saif Saaeed Shaheen, le Qatarien, qui avait signé 7:53.63 en 2004. Koech n'avait échoué que de 7/10e la semaine dernière à Rome.


Le Français Mahiédine Mekhissi a pris la 2e place en 8:10.90 alors que son compatriote
Nordine Gezzar a décroché son billet pour Londres en 8:18.89.
 "Je fais un chrono semblable à celui de Rome mais les sensations étaient bien meilleures. Je pense même que j'ai fait l'erreur de ne pas vouloir suivre Koech quand il est parti alors qu'il m'en restait dans les jambes à l'arrivée", a expliqué le vice-champion olympique 2008.

Sur le même sujet

Les + Lus