Lille revient au score et bat Paris : 2 - 1

© AFP
© AFP

Le Losc se rapproche ainsi de la place de 2e, directement qualificative pour la Ligue des Champions.

Par AFP

Vainqueur de ses trois derniers matches, Lille peut maintenant viser cette 2e place qui lui offrirait un billet direct pour la Ligue des champions, son objectif de la saison. Paris doit maintenant surtout songer à protéger cette place en n'espérant maintenant plus que des faux pas de Montpellier.

Lille revient au score et bat Paris : 2 - 1 (1)

Marie Mamère, Marie-Noëlle Grimaldi

Le Belge Eden Hazard, longtemps incertain en raison d'une blessure à un mollet, a été comme prévu la grande menace pour Paris, qui aimerait sûrement l'attirer la saison prochaine.

Le "Diable rouge", qui rêve plutôt d'Angleterre, a éclipsé Nene et Pastore en pesant vraiment sur le jeu, notamment avec des coups francs très dangereux (2e, 4e), une frappe sur le poteau (29e) et surtout en prenant ses responsabilités dans le "money-time".

Il a transformé un penalty obtenu par Roux après une faute de Sakho (71), marquant son 17e but de la saison. Et il a été à l'origine du but de la victoire lilloise avec un service "coup du foulard" pour De Melo qui a trouvé, aidé par Alex, Nolan Roux. Ce dernier catapultait une tête imparable pour Sirigu, par ailleurs excellent (2-1, 79).

En face, l'ancien capitaine du PSG, Mamadou Sakho, une nouvelle fois sur le banc au coup d'envoi, a connu une soirée horrible. Appelé en fin de première période pour remplacer Bisevac, blessé, Sakho a fait basculer la rencontre à la 70e minute en retenant Roux par le bras dans la surface de réparation.

La sanction était terrible pour Paris, qui menait alors au score après un but opportuniste de Pastore (48e): penalty et carton rouge pour le défenseur international, qui a grandement manqué l'occasion de marquer des points auprès de son entraîneur, Carlo Ancelotti, mais aussi du sélectionneur des Bleus, Laurent Blanc.

Paris a pourtant failli réussir dans son entreprise consistant à contenir les assauts lillois, notamment grâce à un Sirigu très appliqué, et à placer des contres dangereux. Oubliée la démonstration de jeu face à Sochaux (6-1). Pour autant, le but parisien n'est pas venu d'un contre mais d'une montée de Jallet, facilité dans sa tâche par le laxisme des Lillois. Le latéral droit décalait Gameiro, dont le centre était repoussé par Landreau. Pastore, qui n'a pas été étincelant, a eu alors le mérite d'être au bon endroit au bon moment et a marqué de la tête dans le but vide (1-0, 48).

L'Argentin s'était juste signalé en première période par une remise à l'aveugle sur un coup franc de Nene qui a fini sur la transversale de Landreau (27e). Paris devenait encore plus dangereux en contre après son ouverture du score, d'autant que Rudi Garcia prenait des risques avec l'entrée de Cole à la place de Pedretti, puis de Roux à la place de Payet.

Gameiro était ainsi tout près du 2-0 sur un contre rondement mené. Mais après avoir pris de vitesse Chedjou, pris par surprise par un rebond, il n'a fait que flirter avec le petit filet (63).

Paris repensera sûrement longtemps à cette occasion manquée. Mais tout n'est peut-être pas encore perdu pour Paris. D'autant que Lille doit aller à Montpellier lors de l'avant-dernière journée.

Déclarations

Eden Hazard (attaquant de Lille) : "Le collectif a encore fait un gros match. A 1-0 (pour Paris) on a eu un peu peur. On a continué à y croire et après c'est sûr que ce carton rouge nous a fait du bien, on en a profité. (Le coup du foulard?) Je pense que c'est ce qu'il y avait de mieux à faire. J'ai vu Tulio au deuxième poteau et comme mon pied gauche n'est pas très bon, je me suis dit que j'allais la prendre en coup du foulard. Ce qui est beau c'est que cela permet à l'équipe de gagner".

Rudi Garcia (entraîneur de Lille) : "Oui (c'est une très bonne opération). C'était un match contre un concurrent direct, on avait très envie de prendre les trois points. On a vu un match de très haut niveau, de niveau Champions' League. Le scénario du match a été difficile en début de deuxième période. Encaisser un but tout de suite comme ça, cela nous a un petit peu coupé les jambes. On a été en difficulté dans les 10, 15 minutes qui ont suivi le but. Paris a eu beaucoup la maîtrise et donc il a fallu rendre l'équipe beaucoup plus offensive pour lui redonner de l'allant. Et on manquait de profondeur avant l'entrée de Nolan (Roux). C'est ce qu'il nous a apporté. Quand on a égalisé, on a senti une équipe du Losc galvanisée, qui avait très envie d'aller chercher la gagne et c'est ce qu'elle a fait. On revient à deux points de Paris, il reste quatre matches, tout est possible. Mais le prochain match à Nice va être important".

Bagarre entre supporters dans Lille-centre


Vidéo amateur, La Voix du Nord.

Sept Lillois et cinq Parisiens ont été interpellés.

Sur le même sujet

Les gens des Hauts : Tourcoing, la ville aux mille visages

Les + Lus