Ouvéa : un gendarme villeneuvois se souvient

Un gendarme nordiste, ex-otage, a vu L'Ordre et la Morale, le film de M. Kassovitz, sorti ce mercredi. Il témoigne.

Par Hélène TONNEILLIER

video title

Sortie du film de Matthieu Kassovitz "l'ordr

Ce mercredi sort l'Ordre et la Morale, un film qui revient sur la prise d'otages de gendarmes en Nouvelle Calédonie en 1988. Parmi ses otages, quelques personnes de la région

Le film

Avril 1988, Île d'Ouvéa, Nouvelle-Calédonie. Des gendarmes sont pris en otage par un groupe d'indépendantistes Kanaks. Des militaires sont envoyés depuis la France pour rétablir l'ordre. Deux hommes se font face : Philippe Legorjus, capitaine du GIGN et Alphonse Dianou, chef des preneurs d’otages.  Ils vont tenter de privilégier le dialogue. Mais dans l'entredeux tous de l'élection présidentielle, vu les enjeux politiques, l’ordre n’est pas toujours dicté par la morale...

Les otages nordistes

L'assaut sanglant a lieu dans une grotte d'Ouvéa où les gendarmes étaient retenus en otage depuis 10 jours. Parmis eux, 12 militaires de Villeneuve d'Ascq, dont Alberto Addari et son collègue Jean-Pierre Roger. A l'époque, il a 28 ans. Lors de l'attaque, il est blessé à la jambe par un militaire.

Il nous raconte ce jour d'avril 1988.

 Voir la bande annonce du film

Ouvéa : un gendarme villeneuvois se souvient

Sur le même sujet

La pêche électrique en question

Les + Lus