• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Prothèses PIP : combien de porteuses nordistes?

© AFP
© AFP

Combien de femmes sont concernées dans le Nord de la France par le scandale des implants mammaires PIP?

Par Camille BOUDIN

La secrétaire d'Etat à la Santé Nora Berra a appelé aujourd'hui les chirurgiens esthétiques à pratiquer des "tarifs raisonnables" pour retirer leurs prothèses mammaires aux femmes porteuses d'implants PIP, et leur réimplanter des implants conformes aux normes sanitaires et de sécurité européennes. En effet, seules les femmes ayant bénéficié d'une chirurgie reconstructrice après une ablation du sein, à la suite d'un cancer, pourront être remboursées par la sécurité sociale pour cette nouvelle opération.

Difficile de connaitre le nombre de patientes concernées dans le Nord-pas-de-Calais : les patientes ayant bénéficié d'une opération de chirurgie plastique préfèrent garder pour elles ces petits changements intimes, et il n'est pas plus évident de parler de son cancer. A chaque fois, de longs mois de réacceptation de soi et de son corps. Pas  simple de se confier publiquement sur le sujet.

Ce qui est sûr, c'est que la région compte un nombre important de chirurgiens plastiques et d'établissements spécialisés, sans compter ceux de Belgique, souvent moins chers et à proximité : à Courtrai notamment, à quelques kilomètres de la frontière. Il y a peu, un site de "ventes groupées" proposait aux lilloises plus de 80% de réduction sur une opération de chirurgie mammaire dans cet établissement belge de Courtrai spécialisé. Le tarif passait de plusieurs milliers d'euros à quelques centaines seulement..... Autant dire que l'acte est devenu banal et très répandu. Qu'il s'est "démocratisé" avec une pratique qu'on peut presque qualifier "de masse", ce qui a permis de baisser les prix et de le mettre à la portée de plus en plus de femmes. Ce qui signifie que la probabilité d'implantation de prothèses PIP ces dernières années et jusqu'en mars 2010, sur des patientes nordistes est très importante. D'autant que Poly Implant Prothèse, l'entreprise à l'origine du scandale, était numéro 3 du marché mondial jusqu'à ce que l'AFSSAPS décide de retirer ses implants du marché.

Dans le Nord, on compte une trentaine de chirurgiens pratiquant la chirurgie reconstructrice et esthétique des seins en cabinet privé, une dizaine dans le Pas-de-Calais. Mais la plupart des hôpitaux et des cliniques de la région pratiquent ces opérations dans leurs services, notamment en cancérologie.

Chiffrer le nombre de patientes nordistes concernées est donc impossible. 30 000 Françaises sont connues pour être concernées en France à ce jour, mais 500 000 femmes portent des prothèses mammaires : sont-elles toutes au courant, savent-elles toutes exactement quelle marque d'implants elles portent ? C'est maintenant le rôle des associations, des pouvoirs publics et surtout, des chirurgiens, d'alerter et de remédier au problème.

Un numéro vert a été mis en place par l'AFSSAPS, le 0800 636 636, ouvert du lundi au samedi de 9H à 19H. L'association de défense des porteuses de prothèses PIP peut également être contactée par mail à l'adresse associationppp@yahoo.fr.

A lire aussi :

La page consacrée au sujet sur le site de l'AFSSAPS

Le forum sur le site de l'association PPP

Le site du ministère de la Santé

Sur le même sujet

Découverte de l'Institut Saint-Luc de Tournai

Les + Lus