Repas de la confrérie de l'andouillette de Cambrai

© Jean-Paul Bélot
© Jean-Paul Bélot

Pour sa 26e année d'existence, la confrérie de l'andouillette de Cambrai fait ripaille dimanche avec 120 convives.

Par Emmanuel PALL

            

Créée en 1986, la confrérie de l'andouillette de Cambrai avait mis un genou à terre en 2001 avec la crise de la vache folle. Car la traditionnelle andouillette de Cambrai était à la fraise de veau.

Depuis, elle a refait surface et défend l'andouillette et les produits du terroir du Cambrésis comme la bière La Choulette d'Hordain, les Bêtises, la liqueur de Bêtises, la tomme de Cambrai etc.

De quoi festoyer comme il se doit. Et c'est bien un festin auquel se prépare les 120 convives demain dimanche 4 novembre à Escaudoeuvres.

Comptez le grand maître Jean Bélot, les 21 autres membres du conseil magistral de la confrérie puis les représentants de quelque 15 confréries amies, dont une belge, et la présence entre autres de Son Altesse Sérénissime, le Prince bolivien Monolo, lui-même membre d'une confrérie représentant un alcool de Santa Cruz en Bolivie...

Voilà qui fait... 120 convives ! Il n'y a malheureusement plus de places pour déguster une bonne andouillette de Cambrai mais en revanche, il est possible d'assister juste avant à l'intronisation d'une quinzaine de nouveaux chevaliers de la confrérie (infos pratiques ci-dessous).

Aujourd'hui, quelque 2.000 personnes sont chevaliers de cette confrérie après avoir été parainnées pendant un an par un autre chevalier.


 

Infos pratiques

Intronisation de 15 chevaliers de l'ordre de la confrérie de l'andouillette de Cambrai. De 11h00 à 12h30 à la salle Benoit Frachon d'Escaudoeuvres. Gratuit. Portes ouvertes.

Puis repas pour les 120 personnes ayant réservé à la salle polyvalente d'Escaudoeuvres.

Sur le même sujet

Les + Lus