• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Rixe mortelle à Denain : deux suspects en examen

© France TV
© France TV

Deux jeunes hommes de 17 et 22 ans ont été mis en examen pour coups mortels en réunion.

Par AFP

Deux jeunes hommes de 17 et 22 ans soupçonnés d'avoir mortellement blessé un homme de 25 ans vendredi soir à Denain (Nord) lors d'une rixe ont été mis en examen pour coups mortels en réunion et placés en détention provisoire dimanche soir, a-t-on appris lundi de source judiciaire.

Rixe mortelle à Denain : deux suspects en examen

Thomas Millot, Patrick Duluc

La procureure de Valenciennes, Marie-Madeleine Alliot, a indiqué que la victime, qui circulait à scooter, avait aperçu sa compagne discuter avec une autre jeune femme. Pour une raison qui reste à déterminer, le jeune homme a demandé à sa concubine de quitter les lieux.

Une bousculade a alors éclaté entre cette jeune femme et la victime. Selon certains témoignages recueillis lors de l'enquête, cette jeune femme aurait "brandi une serpette", a déclaré la magistrate.

Le compagnon de cette jeune femme est alors intervenu pour "calmer les choses", avant que deux autres membres de sa famille n'interviennent et qu'une rixe n'éclate. La victime a alors été frappée à coups de pied de table, puis à coups de pieds.

Grièvement blessé, le jeune homme, père d'un enfant de cinq ans, est décédé dans la nuit de samedi à dimanche à l'hôpital de Lille.

Une source préfectorale avait indiqué dimanche que cette rixe était survenue sur fond de rivalités entre deux familles habitant dans un quartier défavorisé de la ville.

Contrairement à ce qui avait été indiqué, seuls deux suspects ont été déférés et non trois, et il s'agit de cousins et non de frères, a précisé Mme Alliot. Ils étaient tous deux sous l'emprise de l'alcool au moment des faits, selon la magistrate. Un troisième jeune homme de leur famille a eu la mâchoire fracturée et a dû être hospitalisé.

L'instruction va "s'attacher à rechercher les causes des tensions" entre les membres des deux familles et "le déchaînement de violence" qui a suivi, a-t-elle ajouté.

Sur le même sujet

Enquêtes de région : “Notre cher patrimoine”

Les + Lus