Roubaix : un supporteur portugais agressé et tué

Après une dispute dans un bar jeudi, il est suivi et roué de coups, rue des Arts. A 42 ans, il meurt à l'hopital.

Par Mickaël GUIHO

Un bar, un match de foot, une partie de billard, une dispute… et un mort. C’est une navrante histoire qui s’est écrite jeudi soir, à Roubaix. Dans un bar de la ville habituellement fréquenté par des portugais, de nombreux supporteurs encouragent leur équipe nationale, opposée à la République Thèque, dans le cadre de l’Euro de football. Parmi eux, deux amis ont une altercation avec deux autres individus, autour d’une table de billard. Le Portugal a emporté la partie. Les deux amis s’en vont, un peu alcoolisés. Mais les deux autres n’en ont pas fini avec eux.

Ils n’ont de cesse de vouloir les récupérer pour finir la discussion. Alors qu’à cela ne tienne : ils montent en voiture et parcourent les rues de Roubaix. Ils tournent jusqu’à retrouver leur cible. Ils sont là, rue des Arts, les deux amis, contre qui leur rage les pousse. Alors ils descendent… et leur infligent une toise d’une extrême violence, d’une violence inouïe. L’une des deux victimes est particulièrement agressée. Les coups de pied et de poing s’accumulent et durent. Ils durent même après qu’il ait perdu conscience.

Son ami parvient à appeler les secours. Peu après minuit, alors que les agresseurs se sont enfuis, les sapeurs pompiers arrivent et trouvent l’homme de 42 ans dans un état très grave. Il est conduit à l’hôpital de Roubaix. Le personnel s’active pendant 24h, mais il mourra dans la nuit de vendredi à samedi, des suites des coups qu’il a reçu. Son ami, lui, s’en est sorti avec des blessures légères.

Vendredi soir, le parquet saisit la brigade criminelle de la Police judiciaire de Lille. Elle entend le rescapé et, en lui présentant les photographies d’individus qu’elle connaît, elle identifie dès le lendemain matin l’un des deux agresseurs. Samedi, en fin d’après-midi, il est interpellé alors qu’il rentre à son domicile roubaisien. En garde à vue, il reconnaît avoir participé à une bagarre, mais minimise singulièrement les faits.

Son complice est finalement identifié lui aussi et interpellé dimanche matin. Les deux individus, âgés de 38 et 44 ans, reconnaissent qu’ils ont eu une altercation dans ce bar. Des traces de sang sont par ailleurs retrouvées sur les baskets du plus jeune. Ils ont été déférés au parquet de Lille et une information judiciaire devrait être ouverte pour effectuer des vérifications supplémentaires. Les deux agresseurs étaient connus pour des violences et dégradations. La PJ résume la tristesse de l’affaire : « pour des conneries liées à l’alcool », ils ont tué un « bon gars ».

Sur le même sujet

Les + Lus