• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Seafrance : l'Etat soutient les salariés

Le ministre a reçu samedi après-midi, les syndicalistes pour parler du projet de SCOP des salariés de Seafrance.

Par H.TONNEILLIER avec AFP et F.BEAL

video title

Rencontre Mariani / Salariés SeaFrance à Paris

Le ministre chargé des transports a reçu une délégation de SeaFrance.

A la sortie de la réunion avec le ministre, les représentant reçus se sont montrés confiants. Selon la CFDT de SeaFrance, le ministre des Transports, Thierry Mariani, s'est montré "très réceptif" samedi. L'entrevue, organisée à Paris entre le ministre et le syndicat majoritaire, a été "très positive, même s'il n'y pas eu d'annonces spectaculaires immédiates"a indiqué Didier Cappelle, secrétairegénéral de la CFDT Maritime.
Le gouvernement n'a fait aucune promesse aux salariés mais les a assuré de son soutien et leur a donné un calendrier de rencontres. S'il ne peut apporter une aide financière au projet de SCOP, le ministre leur a dit chercher des solutions pour sauver un maximum d'emplois. Une nouvelle réunion avec les représentants syndicaux, le ministre et la SNCF (dont SeaFrance est une filiale) est prévue en fin de semaine prochaine. Selon Didier Cappelle, une autre rencontre devrait aussi avoir lieu en "tout début de semaine"avec la région Nord/Pas-de-Calais, qui s'est dite prête vendredi à soutenir le projet de Scop, à hauteur de 10 millions d'euros.

Reprise du trafic ?

Malgré la liquidation judiciaire avec poursuite de l'activité jusqu'au 28 janvier, décidée mercredi par le tribunal de commerce de Paris, les quatre ferries de la compagnie sont toujours bloqués à quai sur décision des administrateurs judiciaires. L'un de ces bateaux se trouve toujours à Douvres, mais son équipage a dû revenir à Calais samedi, en empruntant un autre bateau, a expliqué Didier Cappelle.

Vendredi, les salariés de la compagnie de ferries SeaFrance ont déposé un référé  pour faire repartir leurs bateaux bloqués dans le port de Calais. Ils poursuivent donc leur bras de fer avec la direction de l'entreprise, qui pour des "raisons de sécurité", refuse de faire circuler ses navires.  Thierry Mariani "a dit qu'il ne comprend pas l'arrêt des navires. Il souhaite le redémarrage au plus vite", a indiqué le représentant CFDT.
La décision du tribunal concernant la reprise du trafic sera rendu mardi prochain.

A voir/ A lire aussi :

SCOP : doux rêve ou projet sérieux ?

Seafrance : dernier espoir de trouver un sauveur

Jour J pour SeaFrance, compagnie en danger

Seafrance : comment en est-on arrivé là ?

Veillée d'armes à Seafrance : ferries à quai

Sursis pour les salariés de France à Paris

Sur le même sujet

Pourquoi Bellignies est-il un des plus beaux villages du Nord Pas-de-Calais ?

Les + Lus