• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Seafrance: “Ce que propose Sarkozy est infaisable”

© F3 NPDC
© F3 NPDC

Dans une lettre ouverte, les porteurs de la SCOP estiment les propositions de Nicolas Sarkozy irréalisables.

Par AFP

Les porteurs de la coopérative ouvrière (Scop) candidate à la reprise de la compagnie de ferries en Manche SeaFrance ont rejeté mercredi dans une lettre ouverte les propositions de Nicolas Sarkozy pour financer leur projet, les jugeant irréalisables.
"La solution esquissée" par le président de la République lundi "ne peut être envisagée en raison de l'insécurité juridique qu'elle engendre", écrivent les leaders de la CFDT qui portent ce projet, listant toute une série d'obstacles juridiques, commerciaux et techniques.

"On ne refuse pas l'offre de Sarkozy, mais on dit que ce n'est techniquement pas
faisable",
a indiqué à l'AFP Didier Cappelle, l'un des porteurs de la Scop.
Nicolas Sarkozy a demandé lundi à la SNCF d'apporter son aide au projet de Scop par le versement d'indemnités exceptionnelles aux salariés --qui pourraient être de 50 ou 60.000 euros-- pour leur permettre de les réinjecter dans la coopérative.
Il a par ailleurs proposé le rachat des bateaux par la SNCF, qui les relouerait ensuite pour une somme modique à la Scop, après une réunion de crise au ministère des Transports sur l'avenir de cette compagnie employant 880 personnes en CDI à Calais, et qui génère au moins autant d'emplois indirects.

En préalable à ces mesures, le président jugeait "inéluctable" la liquidation définitive de SeaFrance. Mais, écrit M. Cappelle dans ce courrier, ces propositions sont incertaines car elles engendrent "l'incertitude pour la SNCF de récupérer les navires" et une "perte du fond de commerce, du nom commercial, des systèmes de réservation fret et passager et donc de l'accès à la clientèle".  "Par ailleurs, la liquidation de SeaFrance entraînerait de facto la nécessité de négocier de nouveaux accords d'exploitation avec les ports de Calais et Douvres sans avoir la certitude absolue d'obtenir les autorisations notamment à Douvres", ajoutent les porteurs.

A lire aussi :

SCOP Seafrance : doux rêve ou projet sérieux ?

Seafrance : les 5 handicaps de la SCOP

Sur le même sujet

Les clefs de Mat Bastard

Les + Lus