• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Sucre : Tereos va construire deux usines en Chine

© Jibi44
© Jibi44

La coopérative basée à Lille (marque Beghin-Say) a annoncé son implantation prochaine en Chine.

Par AFP

Le groupe coopératif français Tereos (sucre commercialisé sous la marque Béghin Say) prévoit de construire deux usines en Chine pour profiter de la croissance du marché agroalimentaire local, et plus particulièrement de la demande d'amidon, a indiqué Philippe Duval, président du directoire du groupe.


 M. Duval, qui a passé la main lundi à son fils Alexis (34 ans), a expliqué dans un entretien au quotidien économique Les Echos (article payant) que la coopérative allait construire une usine d'amidon de blé à Dongguan, près de Canton, d'une capacité de 500.000 tonnes.

"Nous étudions un projet d'égale importance pour une seconde usine dans le nord du pays, où l'on produirait de l'isoglucose (sirop de maïs utilisé comme produit de substitution au sucre, ndlr) à destination de l'industrie des sodas et des glaces notamment", a souligné M. Duval.

M. Duval a précisé que "la production d'amidon augmente de 10% à 15% par an en Chine, quand elle recule plutôt en Europe, dans une proportion de -2%".  Les besoins de l'industrie agroalimentaire chinoise en isoglucose "sont énormes et nos débouchés (y sont) sécurisés. Mais il faut y aller maintenant car les coûts d'investissements augmentent très vite dans cette partie du monde", a-t-il poursuivi.

Maintenir les quotas ?

En ce qui concerne la réforme de la politique agricole commune (PAC) de l'Union européenne, M. Duval a déclaré: "Une chose est sûre: ce serait une grave erreur de supprimer la politique des quotas".

 

"Elle a permis aux planteurs de betteraves de réduire leur retard de compétitivité sur la canne à sucre", a-t-il expliqué. "Avec la crise financière, l'absence de renouvellement des champs canniers, la sécheresse et la hausse des salaires dans les pays émergents, l'écart n'est plus que de 30%". "Nous souhaitons préserver les quotas pendant quelques années encore pour avoir le temps de combler définitivement le différentiel", a-t-il poursuivi.

17000 salariés

Tereos, dont le siège social est à Lille, rassemble 12.000 agriculteurs associés et 17.000 salariés permanents qui transforment la betterave, la canne et les céréales en sucre, amidon, alcool et bioéthanol. Le groupe s'est développé récemment au Brésil et en Afrique.

Sur le même sujet

itv avocats verdict procès Babault

Les + Lus