Triselec : l'ex-directeur a mis fin à ses jours

© F3 NPDC
© F3 NPDC

L'ex-directeur de l'entreprise de tri des déchets, Jean-Claude Sabre s'est suicidé ce mercredi.

Par Emmanuel MAGDELAINE

Jean-Claude Sabre, 59 ans, était au coeur d'une affaire déclenchée ces derniers jours par la révélation de soupçons de malversations dans l'entreprise Triselec. Il a mis fin à ses jours ce mercredi.

Il avait été poussé à la démission fin février suite notamment à un courrier dénonçant des "irrégularités" dans la gestion de cette société de valorisation des déchets.

La Communauté Urbaine de Lille, actionnaire majoritaire, avait notamment pointé la rémunération "extravagante" de l'ancien directeur général de Triselec.

Eric Darques, ancien élu d'opposition à Lambersart, qui souhaitait porter plainte dans cette affaire avait avancé le chiffre de 15.500 euros, concernant la rémunération du dirigeant "remercié". Il citait également un rapport demandé par les représentants des salariés à un expert comptable, qui faisaitt état de factures "litigieuses", sur une période qui s'étend de 2007 à 2010 pour un total de près de 750.000 euros. Il citait notamment l'achat d'une ferme, à côté de Triselec, qui ne sert "a priori à rien".

Triselec : l'ex-directeur a mis fin à ses jours


Jean-Claude Sabre avait aussi été conseiller délégué à Lille-Sud et trésorier de la fédération PS du Nord. 

Selon Bernard Roman, député du Nord et ami de l'ex-directeur, cité par Nord-Eclair, Jean-Claude Sabre "n'a pas supporté que son honneur soit mis en cause et jeté en pâture à l'opinion. ".

Martine Aubry, maire de Lille et présidente de LMCU a également réagi : "Quelque soient les circonstances, c'est un drame humain qui me touche."

A lire aussi :

Soupçons de malversations chez Triselec

Sur le même sujet

Raymond Froment lance une souscription pour la réfection de l'horloge du clocher

Les + Lus