• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Valenciennes : manifestation pour sauver Sevelnord

Inquiets par les suppressions d'emplois par PSA, salariés et élus manifestaient ce samedi matin à Valenciennes.

Par Hélène TONNEILLIER avec l'AFP

video title

Valenciennes : Manifestation Sevelnord

Quelques 1500 personnes dans les rues de Valenciennes ont manifesté pour s'assurer de la pérennité du site de Sevelnord.

Elus et syndicats ont rejoint les salariés, ce samedi matin, pour une grande manifestation à Valenciennes. Près de 1500 personnes derrière la même banderole. Préserver l'emploi, le maintenir et développer l'usine Sevelnord et l'ensemble de la filière automobile régionale, telles sont leurs demandes.

En comptant les sous-traitants dépendant de Sevelnord, ce sont 11 000 emplois qui seraient concernés.

Hier, en préfecture du Nord, une cellule de suivi et d'anticipation industrielle, mise en place, à la demande du gouvernement, s'est réunie. Autour de la table, Jean-Louis Borloo et les élus du secteur, des syndicats, tous résolus à sauver le site PSA d'Hordain et ses 2500 emplois, menacés par la fin du partenariat avec Fiat en 2017

PSA

Fin octobre, PSA Peugeot Citroën annonce un vaste plan déconomies pour 2012.

Lors d'un comité central le 15 novembre le groupe a déclaré que plusieurs milliers de postes seraient supprimés en France, (1.900 postes en moins dans le groupe en France et de 2.000 collaborateurs externes, principalement dans la recherche et le développement). 

Les suppressions de postes dans le groupe vont toucher la production (1.000 postes),
la R&D (500) et le reste dans d'autres directions (marketing, etc.).

"Il n'y aura ni licenciements, ni plan de départs volontaires", a cependant indiqué la direction qui mise sur des départs en retraite non renouvelés et de la reconversion en interne.
Le détail par site n'a pas été dévoilé. Il pourrait l'être lors du prochain comité
central d'entreprise mi-décembre.

"On est révoltés, on est écoeurés, car il n'y a aucune raison aujourd'hui de supprimer
des emplois chez PSA qui a 11 milliards d'euros de liquidités
", a déclaré Jean-Pierre
Mercier, délégué CGT.
PSA investit fortement en Chine, au Brésil, en Russie et en Inde.

La direction s'est défendue de délocaliser la recherche dans les pays émergents. "Nous nous développons à l'étranger et il faut adapter notre production aux demandes
locales, car la "voiture mondiale", c'est fini
", a-t-on indiqué à l'AFP.

A voir/A lire

Inquiétude à Sevelnord

L'avenir de Sevlenord

Sevelnord : hypothèe d'une fermeture

Sur le même sujet

Le boum de la culture du lin dans l'Oise

Les + Lus