• DÉCOUVERTE
  • MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • économie
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Votre député doit-il rester maire ?

© F3NPDC
© F3NPDC

Le député socialiste Yves Durand a quitté la mairie de Lomme en raison du non-cumul. Une bonne démarche ?

Par Yann FOSSURIER

 

Depuis dimanche, le député socialiste Yves Durand n'est plus le maire de Lomme. En quittant ses fonctions pour redevenir simple conseiller municipal, il se conforme à la règle de non-cumul des mandats votée par le Parti Socialiste en 2010. D'autres députés avaient montré l'exemple, comme Bernard Roman, qui a quitté en début d'années sa vice-présidence du Conseil Régional, ou Brigitte Bourguignon, qui a abandonné cet été sa fonction de maire-adjointe de Boulogne-sur-Mer.

Au moment des investitures pour les élections législatives, les candidats étiquetés PS s'étaient engagés en cas d'élection à quitter leur mandat exécutif local : maire, maire-adjoint, président ou vice-président de Conseil régional ou général, président ou vice-président de communauté d'agglomération. 

Fin août, la première secrétaire sortant du PS, Martine Aubry, avait adressé une lettre à l'ensemble des parlementaires socialistes pour qu'ils abandonnent leur exécutif local avant la fin septembre. Mais beaucoup d'élus s'y refusent, comme Guy Delcourt, député-maire de Lens. Il sera notre invité ce soir, sur le plateau du "+" du 19/20, à 19h15.

Votre député doit-il rester maire ?

Vous aussi participez au débat en répondant à la question suivante et au formulaire publié en bas de page.

Aujourd'hui dans la région, 7 sénateurs et  9 députés socialistes cumulent un mandat parlementaire et un exécutif local :

* Jean-Pierre Allossery, député du Nord et maire d'Hazebrouck. Il souhaite aller au terme de son mandat de maire en 2014 mais ne se représentera pas.

Dominique Bailly, sénateur du Nord, maire d'Orchies et président de la Communauté de communes du coeur de Pévèle. Il ne s'estime pas "en situation de démissionner" d'ici fin septembre, mais promet que "sa parole sera respectée".

* Jean-Jacques Cottel, député du Pas-de-Calais, maire de Beaulencourt et vice-président de la communauté de communes de la région de Bapaume. Il ne souhaite pas abandonner la mairie de son village qui ne compte que... 220 habitants.

Guy Delcourt, député du Pas-de-Calais, maire de Lens et vice-président de la communauté d'agglomération de Lens-Liévin. Il refuse de quitter ses mandats locaux avant 2014.

* Michel Delebarre, sénateur du Nord, maire de Dunkerque et président de la communauté urbaine de Dunkerque. Il attend que la règle du non-cumul soit mise en place pour l'ensemble des partis politiques.

* Anne-Lise Dufour-Tonini, députée du Nord, maire de Denain et vice-présidente de la Communauté d'Agglomération de la Porte du Hainaut. Elle ne se déterminera qu'en 2014, mais pas avant.

Odette Duriez, sénatrice du Pas-de-Calais et maire de Cambrin. A la tête d'une commune de 3 500 habitants, elle dit "ne pas se sentir concernée".

Catherine Génisson, sénatrice du Pas-de-Calais et vice-présidente du Conseil régional du Nord-Pas-de-Calais. En charge des questions culturelles à la région, elle a indiqué qu'elle ne quitterait pas sa vice-présidence avant l'inauguration du Louvre-Lens le 4 décembre.

Thérèse Guilbert, députée du Pas-de-Calais, maire d'Outreau et vice-président de la communauté d'agglomération du Boulonnais. Elle souhaite aller au terme de son mandat de maire en 2014, estimant également qu'elle n'est que la suppléante à l'Assemblée de Frédéric Cuvillier, aujourd'hui ministre des transports, et qu'elle lui rendra son siège de député s'il quitte le gouvernement. 

Philippe Kemel, député du Pas-de-Calais, maire de Carvin et vice-président du Conseil régional du Nord Pas-de-Calais. Il ne s'estime pas pas "concerné" tant que pèse la menace d'une possible invalidation de son élection à l'assemblée après le recours déposée par son adversaire Marine Le Pen. 

Michel Lefait, député du Pas-de-Calais et vice-président du Conseil général du Pas-de-Calais. Il ne compte pas abandonner ses mandats locaux.

Jean-Claude Leroy, sénateur du Pas-de-Calais et vice-président du Conseil général du Pas-de-Calais. Il est favorable "à un mandat national associé à un mandat local" pour "une bonne appréhension des sujets".

Audrey Linkenheld, députée du Nord et maire-adjointe de Lille. Elle a promis de quitter ses fonctions municipales d'ici la fin du mois.

* Rémi Pauvros, député du Nord, maire de Maubeuge et président de la communauté d'agglomération Maubeuge-Val de Sambre. Il assume le cumul des mandats et ne souhaite démissionner que "le moment venu". 

Daniel Percheron, sénateur du Pas-de-Calais et président du Conseil régional du Nord Pas-de-Calais. Il ne semble pas enclin à démissionner.

René Vandierendonck, sénateur du Nord et vice-président de la Communauté urbaine Lille-Métropole. Il a quitté son mandat de maire de Roubaix au moment de son élection au Sénat.

La question du non-cumul pourrait être réglé par une loi qui s'appliquerait à tous les élus de tous bords politiques, d'ici 2014-2015.

Sur le même sujet

Le filmeur à la chasse

Les + Lus