Zuydcoote: le père n'a pas supporté la rupture

© FTV
© FTV

Bruno Zuliani a laissé un mot écrit sur un mur, chez lui, pour expliquer son suicide et le meurtre de ses trois enfants

Par Emmanuel PALL

Le procureur de la République de Dunkerque Philippe Muller a donné une conférence de presse à 16h00 vendredi 10 février.

Zuydcoote: le père n'a pas supporté la rupture


Les enfants sont morts entre 5h00 et 7h00 du matin jeudi 9 février. La jeune fille, Emi, 5 ans, a été retrouvée couchée au rez-de-chaussée sur le canapé. Ses deux frères Nino, 16 ans, et Léo, 14 ans, dans leurs chambres. Tous les trois avaient sur le corps des marques de coups violents portés au thorax avec une arme blanche.

Ils sont morts sur le coup. Le père s'est pendu entre 9h00 et midi. Il a écrit au feutre un mot sur un mur blanc de la maison expliquant qu'il ne supportait pas la rupture avec sa femme.

Le couple était séparé depuis sept à huit semaines mais il n'y avait pas encore eu de demande de divorce. Depuis ce temps, la garde des enfants était partagée une semaine sur deux.

Bruno Zuliani avait déjà fait part d'intentions suicidaires dans les mois qui ont précédé. Il est décrit comme un père aimant par l'entourage qui a été auditionné par la police.

Une autopsie des corps aura lieu lundi 13 février, avec analyse toxicologique, notamment pour savoir si les enfants ont été drogués. Ce que l'on peut supposer étant donné qu'aucun signe de défense n'a été constaté.

A lire aussi :
Marche silencieuse pour Nino, Léo et Emi

"Je les aimais plus que tout"Zuydcoote : le père a tué ses trois enfants

Sur le même sujet

Les + Lus