Le LOSC, impuissant face au mur guingampais, ne finira pas sur le podium

Le LOSC a concédé le match nul (0-0) sur sa pelouse face à Guingamp, samedi, lors de la 37e et avant-dernière journée de Ligue 1. Les Lillois ne peuvent plus jouer la 3e place, qualificative pour le tour préliminaire de la Ligue des Champions.

Djibril Sidibé et ses équipiers ont été tenus en échec par les Guingampais.
Djibril Sidibé et ses équipiers ont été tenus en échec par les Guingampais. © DENIS CHARLET / AFP
Le LOSC, qui a largement dominé la rencontre sans parvenir à prendre à défaut une équipe bretonne très regroupée en défense, a dit adieu mathématiquement à la 3e place, synonyme de tour préliminaire de Ligue des champions. Toutefois, les Dogues sont assurés de terminer au pire au 6e rang, qui sera qualificatif pour la Ligue Europa si le Paris SG remporte la Coupe de France aux dépens de Marseille.
durée de la vidéo: 01 min 26
Ligue 1 : LOSC-Guingamp

Pour une équipe qui était encore 15e début mars, la performance reste notable. Lille, qui a malgré tout enchaîné un neuvième match sans défaite en championnat (7 victoires, 2 nuls), reste sixième avec 57 points, à une longueur de Saint-Etienne, qu'il ira défier lors de la dernière journée, et trois de Nice. Guingamp, qui était déjà sauvé, reste lui 15e avec 44 points.

Domination stérile

Le LOSC entamait le match tambour battant et se lançait d'entrée à l'abordage des buts de Lossl. Le portier breton était rapidement mis à contribution par Lopes, qui remplaçait Boufal, touché à un ménisque. Le Portugais tentait une frappe enroulée (3e minute), puis un tir en pivot (4e) avant de décocher un missile repoussé de justesse (23e). La fin de la première période était plus terne entre des Lillois moins tranchants et des Guingampais toujours regroupés devant leur surface de réparation.

ITW BALMONT LOSC GUINGAMP

Après la pause, Lille reprenait sa domination stérile, à l'image d'un tir écrasé d'Amalfitano (50e). Guingamp, qui procédait en contre, approchait rarement le but lillois. Sur un ballon en profondeur pour Erding, il fallait toutefois un sauvetage miraculeux de Sidibé pour empêcher le Turc de se présenter seul face à Enyeama (73e). Puis le portier nigérian se détendait bien pour repousser un coup franc de Giresse (85e). Hormis ces deux occasions, les Bretons n'ont rien montré offensivement. Peu en réussite, Balmont, en position idéale seul à l'entrée de la surface, dévissait totalement sa frappe (66e). Dans la foulée, c'est Lopes, encore lui, qui décochait une frappe à ras de terre bloquée difficilement par Lossl. Corchia y allait également de son tir lointain que le gardien guingampais détournait en corner (78e). Le latéral mettait encore le portier breton à contribution dans le temps additionnel (90e+3), mais sans plus de succès.
Frédéric Antonetti (entraîneur du LOSC) : "Il ne faut pas oublier d'où on vient""
"On peut avoir des regrets. On a mis beaucoup de coeur et de volonté, mais on est tombée sur une équipe ultra défensive. On n'a pas réussi à trouver la bonne solution. Il manquait un peu de justesse et de subtilité parfois, mais on essayé. On a fait preuve d'impatience, parfois on s'est précipité, mais je n'ai pas grand chose à reprocher à mes joueurs. On a assuré la sixième place, on essaiera d'avoir la cinquième. C'est toujours agréable de jouer la 38e journée avec de l'enjeu. Mais il ne faut pas oublier d'où on vient. On était encore 15e mi-mars, donc, ce qu'ont fait les gars est superbe, ça ne serait que justice qu'ils décrochent une place européenne."
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
losc football sport