Le Nord, le Pas-de-Calais, l'Oise et la Somme placés en vigilance orange pour pollution aux particules

Quatre départements des Hauts-de-France sont placés depuis mardi 2 mars en vigilance orange suite à un épisode de pollution aux particules. En conséquence, des mesures ont été prise par les préfectures.

Le beau temps ne permet pas de disperser les particules fines
Le beau temps ne permet pas de disperser les particules fines © FREDERIK GILTAY - FRANCE 3 NORD-PAS-DE-CALAIS

L'organisme de contrôle de la qualité de l'air, Atmo Hauts-de-France annonce un épisode de pollution aux particules. Celui-ci touche depuis mardi 2 mars quatre départements de la région : le Nord, le Pas-de-Calais, l'Oise et la Somme. 

Ces quatre départements ont été placés en niveau d'alerte sur persistance. Mardi, le seuil d’information et de recommandation a été dépassé pour le Pas-deCalais, l'Oise et la Somme. Un dépassement du seuil d’alerte a été constaté dans le département du Nord, à Saint Pol sur Mer (87.5 µg/m ). Mercredi, au vu des conditions météorologiques similaires à celles de la veille, les concentrations de particules devraient rester élevées.

Cet épisode s'explique au vu de la météo : sans pluie, ni vent, la pollution a dû mal à se disperser. "Les conditions météorologiques anticycloniques actuelles (vents faibles, couche limite basse...) favorisent l’accumulation des émissions locales (ex : chauffage au bois). Les émissions liées aux activités agricoles (ex : épandage) favorisent la formation des particules secondaires inorganiques (nitrate d'ammonium). De plus, l'ensoleillement contribue à la formation d’aérosols organiques secondaires (AOS)", explique Atmo Hauts-de-France. 

Jeudi 4 mars, la situation devrait s'améliorer, avec l'arrivée d'une perturbation. "Les concentrations de particules devraient baisser", annonce Atmo. 

Vitesse réduite par arrêté

L'organisme recommande d'utiliser les moyens de transports les moins polluants. Dans les départements concernés, jusqu'au 3 mars à minuit, la vitesse a été abaissée de 20km/h sur les axes routiers où la vitesse autorisée est supérieure ou égale à 90km/h. 

Pour les particuliers, la pratique du brûlage des déchets verts à l'air libre est interdite. Il en est de même pour le secteur agricole où la pratique de l'écobuage et les opérations de brûlage à l'air libre des sous-produits agricoles est interdite.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
pollution environnement