Cet article date de plus de 5 ans

Lille : Franck Thilliez et les fans de polar veulent sauver une librairie spécialisée dans le roman noir

Les amateurs de polars broient du noir . Une librairie lilloise, " Humeurs Noires", spécialisée dans les romans policiers est au bord du dépôt de bilan . Un appel au financement participatif a été lancé pour tenter de sauver cette antre du polar.
L'écrivain Franck Thilliez, venu apporter son soutien à Olivier Vanderbecq, propriétaire de la librairie " Humeurs noires"
L'écrivain Franck Thilliez, venu apporter son soutien à Olivier Vanderbecq, propriétaire de la librairie " Humeurs noires" © f3nord
C'est la seule librairie du Nord entièrement consacrée aux romans noirs. Et pourtant, elle pourrait bien disparaître. Aujourd'hui, on y croise un maître du genre : Franck Thilliez, venu apporter son soutien au propriétaire des lieux .
durée de la vidéo: 01 min 43
Lille : Franck Thilliez et les fans de polar veulent sauver "Humeurs noires"
Le dernier roman de Franck Thilliez, "Rever", est sorti la semaine dernière. Mais ici, impossible de le trouver en rayon. "Je peux vendre tout ce que j'ai, explique Olivier Vanderbecq, sauf que je suis bloqué en termes de commandes, parce que la banque ayant refusé les chèques de mes fournisseurs à cause de mes 16 000 de travaux, je peux rien commander. Toi, dit-il à Franck Thilliez, t'es sorti jeudi, j'ai loupé dix ventes depuis jeudi." En cause : une facture imprévue due à des travaux d'électricité mal faits. Les comptes de la société sont bloqués et les rejets bancaires s'accumulent.

Plus qu'une librairie

Quand il a ouvert en décembre, Olivier était bien loin des considérations financières . "Humeurs noires", c'est un lieu ouvert à tous, où l'on vient  parler livres autour d'un verre . Il y a aussi les clubs de lecture et les rencontres avec les auteurs, connus ou moins connus. La fermeture serait un coup dur pour les romanciers de la région. Franck Thilliez, auteur à succès, installé à Mazingarbe, en est conscient. "Je n'ai jamais oublié d'où je viens dit-il. C'est grâce aux lecteurs et aux libraires que mes livres fonctionnent. Donc, une librairie qui est en difficulté, c'est un morceau de soi-même qui part un peu, qui s'envole. »

Olivier a dû se séparer de son unique salariée . Il espère malgré tout pouvoir se maintenir. Un appel au financement participatif a été lancé pour tenter de sauver cette antre du polar . 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
culture littérature livres