Marine Le Pen demande un audit des postes occupés par les personnes "fichées S"

Publié le Mis à jour le
Écrit par A.F.P.

La présidente du Front Nationa et tête de liste pour la région Nord-Pas-de-Calais-Picardie, Marine le Pen a réclamé ce lundi 23 novembre la conduite d'un "audit national des postes occupés par les personnes fichées S, sur l'ensemble du territoire".

"Nous demandons aujourd'hui aux ministères de l'Intérieur et de l'Economie, de procéder à un audit national des postes occupés par les personnes fichées S, sur l'ensemble du territoire", demande la présidente du FN dans un communiqué.

"Nous avons appris avec consternation que des personnes fichées S par les renseignements étaient employées par des entreprises comme la RATP, la SNCF ou encore celles intervenant à l'aéroport de Roissy", s'indigne-t-elle. La présidente frontiste estime même que "les personnes concernées devraient être immédiatement mises à pied, avant d'être, pour celles qui sont étrangères ou binationales, expulsées du territoire".

La tête de liste FN aux régionales en Nord-Pas-de-Calais/Picardie s'engage, s'il n'a pas eu lieu avant, "à réaliser cet audit dans toutes les régions
(que le FN) administrera à partir de janvier prochain".


La moitié des personnes faisant l'objet d'une fiche S sont identifiés comme islamistes radicaux


Plus de 10.000 personnes font en France l'objet d'une fiche dite "S" de renseignement, plus de la moitié étant fichées comme étant des islamistes radicaux ou des individus pouvant avoir un lien avec la mouvance terroriste.

La fiche S est destinée à attirer l'attention des forces de sécurité si l'un des fichés est contrôlé ou interpellé, pas à organiser une surveillance permanente ou occasionnelle.