• DÉCOUVERTE
  • MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • économie
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Maubeuge : le maire refuse la scolarisation d'enfants roms

Un dizaine d'enfants roms de Maubeuge privés de rentrée scolaire. C'est une décision du maire UDI Arnaud Decagny. Il pointe du doigt l'installation illicite de certaines familles dans des maisons vouées à la démolition.

Par Ager Oueslati/Sébastien Gurak

Sorin devait faire sa première rentrée cette année avant que le maire de la ville de Maubeuge ne refuse son inscription et celle d'une dizaine d'autres enfants Roms. La raison officielle ? Les familles ne peuvent justifier d'une domiciliation sur la commune et vivent illégalement dans des maisons vouées à la démolition. "La ville de Maubeuge ne veut pas stigmatiser les enfants roms, affirme Arnaud Decagny, maire UDI de la ville. Par contre, il faut poser clairement la question de la situation des populations dites roms qui arrivent sur notre territoire de Maubeuge, on se demande pourquoi. Il faut mettre aussi la responsabilité sur l'Etat qui doit aussi régler la situation."

"Au-delà de l'accueil des enfants roms, c'est le problème de la pauvreté qui est en cause"

Claudia Ramona, une maman rom, est arrivée il y a moins d'un an en France. Elle dit vouloir simplement offrir un avenir à ses enfants : "C'est pour mes enfants quand ils seront plus grands. Qu'ils comprennent ce qu'est la vie, qu'ils apprennent à lire. Avoir un travail. Ne pas faire la manche comme nous."

Michele, une bénévole aide la famille depuis quelque mois dans leur quotidien et notamment pour les démarches administratives. Elle non plus ne comprend pas cette décision : "C'est quand même complètement injuste de faire reposer sur les enfants les problèmes qui ne sont pas réglés par les adultes. Au-delà de l'accueil des enfants roms, c'est le problème de la pauvreté qui est en cause. On sait bien que c'est compliqué dans un quartier déjà en difficulté d'accueuillir des familles très pauvres. "

Les familles gardent espoir. Une décision préfectorale pourrait permettre la scolarisation de leur enfants.

Que dit la loi ?

Un texte pour rappeler la loi. Il vient du code de l’éducation, c’est limpide : « La scolarisation des enfants en France est obligatoire de 6 à 16 ans quelque soit leur sexe ou leur nationalité » Donc quand les maires refusent de scolariser les enfants roms, ils flirtent avec l’illégalité et ils le savent.

L’absence de domiciliation sur la commune est le motif de refus le plus fréquent. Il faut savoir que la moitié des enfants roms ne sont pas scolarisés. 60% d’entre eux à cause d’un refus des maires. Selon la loi, il suffit pour l'instant que les enfants résident sur la commune, qu’ils habitent sur un terrain vague ou dans une caravane. 

Il y a très peu de procédures à l’encontre des maires, trop longues et trop coûteuses pour les associations qui demandent en revanche souvent à l’Etat d'intervenir.

Sur le même sujet

Qui sont les Merta ?

Les + Lus