• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Migrants : départs vers des centres d'accueil, pour une autre vie

A Dunkerque, les migrants volontaires prennent le bus vers des centres d'accueil / © f3nord
A Dunkerque, les migrants volontaires prennent le bus vers des centres d'accueil / © f3nord

La préfète du Pas-de-Calais a donné une semaine pour évacuer la zone sud de la "jungle". Les migrants sont incités à gagner des centres d'accueil, ailleurs en France. Mardi, à Dunkerque, ils étaient 29  à monter dans  des bus qui, ils l'espèrent, les conduiront vers une vie meilleure.

Par @f3nord

Ils sont jeunes, Kurdes et Ils ont accepté de quitter la jungle de Grande Synthe pour rejoindre l'un des 72 centres d'accueil et d'orientation du territoire.
Certains ignorent même leur destination. Cela leur importe peu. "Je n'ai pas peur, on est en France, en Europe. C'est la démocratie.Je vais attendre d'obtenir mon passeport, des papiers, et me bâtir un vie meilleure, trouver un travail et retrouver une vie normale."dit l'un d'eux. Ces départs sont le résultat du dispositif mis en place pour convaincre les migrants de quitter les camps de la région.


Après un arrêt à Calais, ces migrants seront répartis dans différents centres d'accueil près du Havre, d'Angers ou en Normandie. Mais dans le camp de Grande-Synthe, tous ne sont pas prêts à partir."Il y a ceux qui sont heureux de quitter cette jungle très dangereuse explique Tayeb Boudalia, chef de service "SOS Solidarité "et puis il y a ceux qui vivent de ce business. Ils ne veulent pas partir. Enfin, il y a ceux qui veulent absolument aller en Angleterre, l'Eldorado."
Pour les convaincre, la sous-préfecture de Dunkerque affirme pouvoir " proposer à chacun une solution individuelle." Depuis octobre dernier, 2500 migrants ont fait le choix de rejoindre un centre d'accueil et d'orientation.
Migrants : Les départs vers des centres d'accueil, pour une autre vie




Sur le même sujet

Enquêtes de région : “Notre cher patrimoine”

Les + Lus