• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Migrants : deux réseaux de passeurs kurdes démantelés dans le Nord

Le camp de Grande-synthe / © MAXPPP
Le camp de Grande-synthe / © MAXPPP

Deux réseaux de passeurs kurdes, appuyés par six Français, ont été démantelés par la Police aux Frontières à Grande-Synthe, où 1.500 migrants vivent dans la précarité.

Par avec AFP

"Hier et ce matin, les agents de la brigade mobile de recherche de Lille ont interpellé 17 individus, dont sept passeurs qui exploitaient la détresse des migrants. Dix personnes au total ont été placées en garde à vue", a affirmé un communiqué du ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve.

Les dix gardés à vue sont quatre passeurs kurdes et six Français qui "participaient à la logistique" de ces réseaux, par exemple par "l'aide au transport ou au séjour illégal", a précisé le parquet de Dunkerque. 
Ils ont tous été interpellés à Grande-Synthe dans le cadre de deux enquêtes préliminaires parallèles. "Il y a souvent des liens entre les réseaux de passeurs de même nationalité", a expliqué le parquet. Selon le ministère public, l'aide de Français à des passeurs est un phénomène occasionnel. Les sommes d'argent brassées par ces deux réseaux ne sont pas encore connues à ce stade de l'enquête.

L'an passé, 28 réseaux de passeurs ont été démantelés dans la région de Calais, soit le double de l'année précédente, et 251 filières au total ont été démantelées à l'échelle nationale, a rappelé le ministère de l'Intérieur dans son communiqué.
A Grande-Synthe, les 1500 migrants du camp du Basroch doivent déménager début mars dans un nouveau camp aux normes internationales financé en majorité par Médecins sans frontières, une initiative non soutenue par l'Etat. La "Jungle" de Calais compte, elle, 4000 migrants espérant gagner l'Angleterre pour y trouver une vie meilleure.

Sur le même sujet

Le boum de la culture du lin dans l'Oise

Les + Lus