Saint-Jans-Cappel : la première brocante où tout est gratuit

La première gratiferia de Flandre

La première gratiferia avait lieu ce dimanche à Saint-Jans-Cappel. Le principe : une brocante où chacun donne et se sert gratuitement. Quand le don supplante les échanges marchands.

Par France 3 NPDC


« Donne qui peut-Prend qui veut ». C’est le nom d’un groupe Facebook de don et c’est aussi le principe de la première Gratiferia organisée en Flandre. Une brocante où tout est gratuit a eu lieu cet après-midi à Saint-Jans-Cappel, dans le Nord. Chacun apporte les objets dont il veut se débarrasser, peut prendre ceux dont il a envie, sans obligation de réciprocité contrairement au troc. Le concept s’est d’abord développé en Amérique latine, à partir de l’Argentine.

Cette gratiferia était une manière de célébrer le premier anniversaire du groupe dédié au don entre particuliers, qui rassemble plus de 1100 membres localisés autour de Bailleul. L’objectif de ce groupe : « mettre en relation des donneurs et acquéreurs, sans aucune contrepartie financière ».

Les 6 organisatrices de l’événement, aussi à l’origine du groupe, ont écrit une charte pour cadrer les échanges entre les membres : pas de dons d’animaux, pas de dons illégaux. Si l’échange de vêtements, de livres et d’objets est habituellement réservés aux seuls membres, cette gratiferia était ouverte à tous. Devant le succès rencontré, les organisateurs comptent bien renouveler l'expérience, dès les vacances de Noël.

Dimanche en politique en Picardie : Policiers, sapeurs-pompiers et élus agressés : halte au feu ?

Les + Lus