• DÉCOUVERTE
  • MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • économie
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Cambrésis : l'incroyable butin de ces faux réparateurs de toiture qui volaient des nonagénaires

Illustration. / © MAXPPP
Illustration. / © MAXPPP

Trois hommes ont été interpellés la semaine dernière pour "vols par ruse", "escroquerie", "abus de confiance" et "vol agravé". Ils se faisaient passer pour de faux réparateurs de toitures auprès de leurs victimes, toutes âgées d'environ 90 ans. 

Par Jeanne Blanquart

Les auteurs de vols par ruse sont rarement interpellés - cette fois-ci, c'était le vol de trop. Trois personnes ont été interpellées la semaine dernière, après de multiples vols commis dans le Cambrésis et dans le secteur de La Chapelle d'Armentières. 

Ce qui a permis cette arrestation ? Un mode opératoire similaire, qui a mis la puce à l'oreille des enquêteurs. "Ils se faisaient passer pour des réparateurs de toiture et prétextaient des travaux de rénovation pour pénétrer dans le domicile des victimes", indique la police. Face à eux, toujours le même profil : des personnes âgées d'environ 90 ans, plus crédules, moins méfiantes. 

En tout, une dizaine de victimes ont été identifiées. La semaine dernière, la BAG (Brigade des Affaires Générales) de la Sûreté départementale fait le rapprochement entre deux individus repérés à la Chapelle d'Armentières et les vols du Cambrésis. Ils procèdent à l'interpellation et se rendent que les malfaiteurs sont au nombre de trois, même s'ils se déplaçaient toujours par équipe de deux. 


Un beau butin


Une fois les bandits interpellés, les policiers ont procédé à la perquisition de leurs véhicules. C'est le jackpot : 6 armes à feu, 229 cartouches de calibre 22, 158 cartouches de calibre 12, 82 250 euros en liasses, bien protégées dans un sachet sous vide, mais aussi des bijoux et deux lingots en argent.

Divers documents sont également retrouvés, dont un qui va faciliter la tâche des enquêteurs. Les voleurs notaient en effet consciencieusement sur un registre l'identité de leurs victimes, leur adresse et les objets qui leur avaient été dérobés.  

Les trois hommes, âgés de 20, 31 et 32 ans étaient déjà connus des services de police. Le plus jeune a été laissé libre, les deux autres ont été mis en examen et placés sous contrôle judiciaire. 



Sur le même sujet

Avec Arnaud Ducoudré, directeur d'antenne Sanef 107.7

Les + Lus