En campagne à Lille-Fives, Berrada (LREM) veut faire oublier la polémique sur son faux diplôme

Houmria Berrada ce mardi à Lille-Fives / © France 3 Nord Pas-de-Calais
Houmria Berrada ce mardi à Lille-Fives / © France 3 Nord Pas-de-Calais

Au coeur d'une polèmique depuis plusieurs semaines, Houmria Berrada porte les couleurs d'En Marche dans la 2e circonscription du Nord. Lâchée par son suppléant, elle est arrivée en tête malgré tout au 1er tour des législatives devant Ugo Bernalicis de la France Insoumise.

Par YF avec Jean-Luc Douchet

Echanges tendus entre la candidate de La République En Marche et les militants de la France Insoumise ce mardi après-midi à Lille-Fives. Houmria Berrada, arrivée en tête du 1er tour dans la 2e circonscription du Nord, fait campagne malgré la polèmique autour de sa condamnation en 2011 pour faux et usage de faux de documents administratifs. La candidate avait produit en 2010 un faux diplôme de l'Université de Bourgogne à Dijon en utilisant celui, authentique, d'une étudiante de cet établissement. Il lui avait servi à intégrer l'Ixad, l'école des avocats de Lille rattachée à la Faculté de droit, qui l'avait ensuite renvoyée. Mais En Marche a maintenu son investiture car cette condamnation ne figure plus à son casier judiciaire : elle a été effacée automatiquement au bout de 5 ans, comme la loi le prévoit pour un délit.

En campagne à Lille-Fives, Berrada (LREM) veut faire oublier la polémique sur son faux diplôme
Reportage de Jean-Luc Douchet et Jean-Marc Vasco

"Je trouve que c'est un peu dommage aujourd'hui qu'on réduise un peu ma candidature à cette condamnation qui a été révélée par La Voix du Nord", déplore-t-elle ce mardi, deux jours après sa qualification pour le 2e tour. "Aujourd'hui, la France Insoumise notamment a porté un programme où elle parlait des jeunes des quartiers populaires, en disant qu'on pouvait tous faire des erreurs dans la vie. Or ce n'est pas un aveu de culpabilité de le dire, mais à un moment donné, il faut être cohérent aussi : il y a les faits, il y a le programme et il y a les actes. Et qu'on m'attaque auijourd'hui sur cette condamnation dont je n'avais pas la connaissance, je le répète, je trouve ça un peu bas, je trouve que ça occulte le débat d'idées".   

Houmria Berrada a été lâchée vant le premier tour par son suppléant Christian Carnois qui précise ne pas vouloir prendre part à la campagne. "Je laisse les électeurs s'exprimer peut être pas en connaissance de cause", a-t-il indiqué. L'argument judiciaire est en tout cas repris par Ugo Bernalicis, l'adversaire de la jeune femme dans la circonscription. Le candidat France Insoumise est arrivé second dimanche soir faisant chuter le PS qui attend un geste pour s'engager. Il a échangé ce mardi après-midi avec Didier Magniez l'un des anciens patrons socialistes du département, croisé dans la rue. "Moi j'appelle à ce rassemblement de la gauche", assure-t-il. "Aujourd'hui le Parti socialiste reste terriblement silencieux, sauf là sur les échanges courtois qu'on peut avoir dans la rue. Mais publiquement, c'est terriblement silencieux. On essaie de les appeler, de les joindre. Europe Ecologie Les Verts et le Parti Communiste font bien moins de manière sur cet entre-deux-tours. A croire que les Socialistes sont dérangés de soutenir la France Insoumise."

Le duel s'annonce serré dans cette 2e circonscription du Nord, bastion historique du Parti socialiste dont la représentante, la députée sortante Audrey Linkenheld, a été éliminée dimanche.

A lire aussi

Sur le même sujet

SUIVEZ LES ELECTIONS SENATORIALES 2017 SUR FRANCE INFO

Comment bien choisir son sapin de noël ?

Près de chez vous

Les + Lus