• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Cyclisme : Elia Viviani, le sprinteur italien qui va rejoindre Cofidis en 2020, remporte la Cyclassics de Hambourg

Le sprinteur italien Elia Viviani va rejoindre l'équipe du Nord Cofidis en 2020. / © JEFF PACHOUD / AFP
Le sprinteur italien Elia Viviani va rejoindre l'équipe du Nord Cofidis en 2020. / © JEFF PACHOUD / AFP

Fraîchement sacré champion d'Europe de cyclisme sur route aux Pays-Bas, c'est à Hambourg (Allemagne) que le sprinteur italien Elia Viviani a remporté la Cyclassics pour la 3e fois consécutive. Son dauphin des éditions 2017 et 2018 Arnaud Démare, qui signe un sprint décevant, termine 8e.

Par Manon Pélissier et Valentin Pasquier

Jamais deux sans trois ! Le sprinteur italien de 30 ans, Elia Viviani (Deceuninck - Quick-Step), a remporté pour la troisième fois consécutive la Cyclassics de Hambourg, en Allemagne, ce dimanche 25 août.

Auréolé de son nouveau maillot de champion d'Europe de cyclisme sur route, Elia Viviani était le favori pour gagner cette course. C'est lui qui rejoindra l'équipe du Nord Cofidis en 2020 et remplacera Nacer Bouhanni, en fin de contrat et dont les relations tendues avec les dirigeants compromettaient son assise.

Elia Viviani est "l'un des meilleurs sprinteurs actuels, avec 73 victoires à lui seul depuis le début de sa carrière en 2010 chez Liquigas", estime nos confrères de L'Equipe. Il a déjà remporté 9 victoires cette année.

Pour la Cyclassics, il a facilement réglé au sprint un peloton d'une cinquantaine de coureurs. Parmi eux, Arnaud Démare, dauphin de Viviani en 2017 et 2018 et vainqueur en 2012. Malheureusement, le Picard a lancé son sprint bien trop tôt pour prétendre au podium : lâché à 400 mètres, le sprinteur de Groupama-FDJ a terminé à la 8e place.
 

160 km autour de Hambourg


Seule classique allemande inscrite au calendrier World Tour de l'UCI, cette course a mené cette année les coureurs sur 160 km autour de la ville hanséatique. Elle récompense généralement un sprinteur, compte tenu du caractère relativement peu sélectif du parcours.

Outre Arnaud Démare (Groupama FDJ), d'autres grosses pointures étaient présentes, celles qui ont fait l'impasse sur le Tour d'Espagne : le maillot vert du Tour de France Peter Sagan et son co-équipier chez Bora-Hansgrohe Pascal Ackermann, ou encore le jeune talent allemand récent troisième du championnat d'Europe. 

Caleb Ewan (Lotto Soudal), Alexander Kristoff (Team Emirates), troisième l'an dernier ou encore l'éternel favori des foules allemandes André Greipel (Arkea Samsic) étaient aussi des candidats à la victoire.

Néanmoins, ils n'ont pas réussi à bouleverser la hiérarchie des dernières années.
 

Classement final (216km)

1- Elia Viviani (ITA/Deceuninck-Quick Step) en 4h47’27’’
2- Caleb Ewan (AUS/Lotto-Soudal) mt
3- Giacomo Nizzolo (ITA/Dimension Data) mt
4- Alexander Kristoff (NOR/UAE Team Emirates) mt
5- Mike Teunissen (PBS/Jumbo-Visma) à 1’’
6- Peter Sagan (SLQ/Bora-Hansgrohe) à 1’’
7- Matteo Trentin (ITA/Mitchelton-Scott) à 1’’
8- Arnaud Démare (FRA/Groupama-FDJ) à 1’’
9- Oliver Naesen (BEL/AG2R-La Mondiale) à 1’’
10- André Greipel (ALL/Arkea-Samsic) à 1’’

Sur le même sujet

Le boum de la culture du lin dans l'Oise

Les + Lus