• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

À Denain, Ian Brossat et le PCF veulent parler à l'ancien “coeur ouvrier”

© ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP
© ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP

Pour la première fois depuis une décennie, le Parti communiste français fait le pari de se présenter seul, sans la France Insoumise.

Par Q.V avec AFP

Le PCF et sa tête de liste Ian Brossat s'adressent, mardi dans un meeting à Denain (Nord), à l'ancien "coeur ouvrier" foudroyé par le chômage, espérant renouer avec les classes populaires en vue des élections européennes de dimanche.

Ian Brossat s'est révélé dans les médias, les meetings sont pleins et les militants mobilisés. Mais à quelques jours du jour J, les sondages ne décrivent qu'un frémissement et le PCF reste en dessous des 5% nécessaires pour envoyer des élus au parlement de Strasbourg.

Alors pour grappiller des voix, après un meeting parisien jeudi où la tête de liste et le secrétaire national (nordiste) Fabien Roussel ont insisté sur l'écologie, le PCF se tourne vers ses anciennes terres d'élection, le Nord et l'ancien bassin minier.
 

En guise de symbole, le meeting se déroulera dans la salle des fêtes Pierre-Baudin, construite par le géant de la sidérurgie Usinor au temps de sa splendeur, qui employait à Denain entre 12.000 et 15.000 salariés avant la fermeture de son usine au tournant des années 80. Depuis, le chômage a explosé pour atteindre 33% en 2016, en même temps que le vote vers l'extrême droite - c'est Sébastien Chenu, lieutenant de Marine Le Pen au Rassemblement national, qui y a été élu député en 2017.

 

"Avant je votais mais je ne le ferai plus"

À la sortie d'une école à la mi-journée, les militants PCF tractent pour remplir les 900 places assises de la soirée. Mais le contact n'est pas facile. "On ne tracte pas devant des écoles !", s'indigne d'emblée une mère de famille, qui prévient : "Moi avant je votais mais je ne le ferai plus". Une autre confie: "Ma fille a 18 ans, elle a reçu les professions de foi des listes mais elle est perdue..."

"On essaie de faire élire la première femme ouvrière au parlement européen" - Marie-Hélène Bourlard, numéro 2 sur la liste -, tente Anne-Emmanuelle Bonnard, secrétaire de la cellule communiste de Denain. 
 

Un argument qui intrigue visiblement ses interlocutrices. Face aux classes populaires, le PCF met en avant l'ancienne ouvrière textile, vue dans "Merci patron" (2015) de François Ruffin, plutôt que Ian Brossat, adjoint au Logement à la maire de Paris. Marie-Hélène Bourlard figure d'ailleurs seule sur les tracts distribués mardi, sur fond de briques rouges.

Après de longues années à "être coupés des travailleurs", "on s'adresse au coeur ouvrier" et "on veut redonner un visage à la classe ouvrière", explique Yannick Andrzejzak, conseiller municipal communiste. "De là à convaincre... On le voit, ils n'ont pas envie d'aller voter", constate-t-il, fataliste. Seuls 36% des ouvriers et des employés comptent aller voter dimanche, selon une enquête Ipsos pour Le Monde publiée lundi.
 

"On a retrouvé l'envie de militer ensemble"

Mais, selon lui, "peu importe le score", le pari du PCF de se présenter seul, sans s'allier à La France insoumise, une première depuis une décennie, est réussi. "On a retrouvé l'envie de militer ensemble", "chose que je n'avais plus vu, surtout pour des élections européennes", dit Yannick Andrzejzak.

C'est le nouveau patron du PCF Fabien Roussel qui, dès sa prise de fonctions fin novembre, a donné le ton avec son slogan "PCF is back". "On voit le cercle s'élargir à des électeurs de gauche en perdition et qui cherchent de l'espoir", veut croire M. Roussel, ancien secrétaire de la fédération du Nord, familier du Valenciennois. "C'est le début, on veut réhabituer les gens à voter communiste".

Ian Brossat a cependant averti ces derniers jours dans les médias : il n'est pas là "pour faire un beau perdant" aux européennes. Et pour combattre le vote utile, il appelle au "vote rentable": "Si vous votez pour nous et que nous dépassons la barre des 5%, vous faites rentrer cinq eurodéputés d'un coup, alors que si vous ajoutez votre voix à une liste déjà à 8%, dans le meilleur des cas vous lui ajoutez un député européen supplémentaire".
 

Sur le même sujet

Présentation de Marvin Martin, ex Bleu et nouvelle recrue du FC Chambly

Les + Lus