• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Dix ans de prison requis contre Lyes Darani, Lillois accusé d'avoir voulu préparer un attentat

ILLUSTRATION / © MaxPPP
ILLUSTRATION / © MaxPPP

Le parquet a requis mardi dix ans de prison contre Lyes Darani, un Franco-Algérien de 26 ans vivant à Lille accusé d'avoir voulu préparer un attentat en France après son retour de Syrie en 2013.

Par avec AFP


Dix ans de prison ont été requis par le parquet à l'encontre du Lillois Lyes Darani, jugé à Paris avec quatre hommes et une femme. Il s'agit de la peine maximale prévue par la loi pour le délit d'association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste. 

Dans son réquisitoire, la procureur a souligné la dangerosité du jeune homme, même si les "contours" de l'action violente qu'il est accusé d'avoir projetée sont "flous". Usant de son droit au silence, Lyes Darani, qui a toujours contesté ces accusations, a refusé de répondre aux questions du tribunal correctionnel de Paris depuis le début du procès, vendredi dernier.

Des peines allant de quatre ans de prison, dont deux avec sursis, à cinq ans ferme ont été requises à l'encontre de trois autres prévenus accusés d'avoir voulu rejoindre la Syrie.

"Un salafiste qui travaille pour des pompes funèbres musulmanes à Maubeuge"

Contre un couple accusé d'avoir collecté des fonds pour financer le jihad, le parquet s'en est remis à l'appréciation du tribunal. L'enquête avait débuté en juin 2013 par un signalement téléphonique à la police : une jeune femme décrit un "barbu salafiste" prénommé Lyes, "quelqu'un de dangereux qui détient des cagoules et des armes" et qui "travaille pour des pompes funèbres musulmanes à Maubeuge" (Nord).

Darani quitte la France le 27 juin 2013 et revient le 10 août de la même année. Écoutes téléphoniques et surveillance mises en place dès août avaient convaincu les policiers d'interpeller Lyes Darani et plusieurs autres personnes en octobre.

Ils étaient persuadés de l'imminence d'un passage à l'acte sur le sol français. Pour Me Xavier Nogueras, l'un des conseils de Lyes Darani, "ce dossier est un immense sophisme", à ses yeux, le juge est "parti d'une certitude", que son client était "quelqu'un de très dangereux", un "gros poisson" et a cherché des éléments pour étayer ces certitudes.

Son confrère Mathieu Chirez a quant à lui plaidé que les déclarations de la jeune femme qui l'a accusé sont issues d'une volonté de vengeance. Le tribunal a mis son jugement en délibéré au 14 décembre. 

Sur le même sujet

Les concerts puis confidences d'Arno et de Dick Annegarn

Les + Lus