3 choses que vous ne savez pas sur Cabanon, fabricant de tentes “Made in Hauts-de-France” qui fête ses 60 ans

© France 3 Hauts-de-France
© France 3 Hauts-de-France

Fait main, sur mesure, depuis 60 ans, dans le Nord, Cabanon c’est un peu la Rolls des tentes de camping ! Un savoir-faire de coupe et d'assemblage de toiles en faisant une référence de l’hébergement de plein air dans le monde entier. Mais connaissez-vous bien cette marque ?

Par LB

Elles sont fabriquées dans le Nord depuis 1959

La Manufacture de tentes Cabanon a été créée en 1959 à Bailleul. En 2005, le site doit être délocalisé dans la zone industrielle de Petite-Synthe. L’entreprise y emploie aujourd’hui 54 salariés, pour une production de 4000 tentes par an.

Caravanes pliantes en coton, tentes canadiennes, dortoirs, tipis, tunnels ou vintage, en solo, pour les couples, la famille ou les colonies de vacances... ou encore tente cuisine en PVC ignifugées et homologuées pour les réceptions, la gamme proposée par Cabanon est très large !
 


C’est le dernier fabricant français de tente !

Un savoir-faire unique au point qu’il s’agirait du dernier fabricant en France de toiles de tente ! Vendue dans plus de 25 pays au monde, la marque Cabanon est aujourd’hui probablement plus connue à l’étranger qu’en France, notamment en Europe du Nord, grands pays de campeurs.
 
© France 3 Hauts-de-France
© France 3 Hauts-de-France

Conçues et fabriquées sur son site dunkerquois, ces références reposent sur des propriétés innovantes, de design, d’habitabilité, de confort et de qualité, pour des modèles allant de 400 € à plus de 17 000 € !
 
Cabanon, fabricant nordiste de tentes, fête ses 60 ans
Un reportage d'Isabelle Girardin, Morgan Plouchart et Bruno Barbay - France 3 Hauts-de-France
 

Made in Hauts-de-France, mais détenues depuis 2012 par des Belges


La société née à Bailleul a connu dans son histoire des hauts et des bas. En 2009, après 50 ans d’existence, le dépôt de bilan est proche. Cabanon est alors repris par le groupe lyonnais Huttopia, avant d’être cédée en 2012 à un entrepreneur belge, Pierre Cerulus. Son épouse, Françoise, est responsable des exportations.
 
© France 3 Hauts-de-France
© France 3 Hauts-de-France

Le couple, soucieux de préserver ce patrimoine français, au point que son dirigeant a déposé en début d’année une candidature pour obtenir le label « Entreprise du patrimoine vivant », une marque de reconnaissance de l’État mise en place pour distinguer des entreprises françaises aux savoir-faire artisanaux et industriels d’excellence.



 

Sur le même sujet

Grève au CHU d'Amiens : extrait du JT du 11/10/2019

Les + Lus