Cet article date de plus de 4 ans

"Baron noir" : la saison 2 en tournage au printemps

Récemment récompensée, la série politique de Canal+ repart en tournage à Dunkerque pour la deuxième saison.
Kad Merad incarnera de nouveau Philippe Rickwaert dans la saison 2
Kad Merad incarnera de nouveau Philippe Rickwaert dans la saison 2 © Maxppp
Ce jeudi soir, la série politique Baron noir, tournée notamment à Dunkerque, a été distinguée lors de la cérémonie des 24è trophées du film français. Elle a été récompensée du prix du duo auteur-producteur. La chaîne cryptée a profité de l’occasion pour annoncer que le tournage de la saison 2, confirmé par le maire de Dunkerque à la mi-décembre en conseil municipal, aurait lieu au printemps 2017.

Les producteurs sont repartis pour 8 épisodes, avec les mêmes acteurs principaux. La première saison retraçait les manigances de Philippe Rickwaert, député du Nord et maire de Dunkerque incarné par Kad Merad. « Un justicier, toujours du côté des pauvres... mais qui sait aussi se servir d’eux pour soigner sa carrière », comme le décrit l'acteur.
On y suivait ses stratégies d’alliances et les coups bas entre lui et Francis Laugier, le président de la République incarné par Niels Arestrup. Sa reconquête vers les plus hautes sphères du pouvoir le menait derrière les barreaux.
Bande-annonce saison 1

Quelle tournure pour la suite ?

Dans cette nouvelle saison, le sulfureux Philippe Rickwaert, sorti de prison, jouerait les conseillers d’Amélie Dorendeu, incarnée par Anna Mouglalis. La première secrétaire du PS et conseillère du président s’apprêterait à prendre du galon…
Avec cette saison 2, Canal + ne cache pas ses espoirs d’améliorer le bilan en demi-teinte de la première saison : si la critique avait été élogieuse, l’audience était décevante, avec en moyenne 511 000 abonnés puor chaque épisode.

Les créateurs de la série voulaient justement se détacher de la préoccupation de plaire au grand public, et séduire un public jeune et plutôt connaisseur. En abordant la question de la division entre l’intime et la politique, les tiraillements entre les convictions et les calculs pragmatiques, Baron noir s’attache à dépeindre l’envers obscur de la politique et du socialisme dans le Nord. Sans pour autant pousser la logique jusqu’à un cynisme mortifère à la House of Cards (dont la saison 5 est prévue pour le 30 mai). La saison 1 voulait, selon le co-créateur Eric Benzekri, "montrer la pourriture du système, mais insister pour que soient entretenues les fleurs qui poussent au milieu du béton".
Il faut dire que les deux scénaristes maîtrisent leur sujet. Jean-Baptiste Delafon est un habitué des feuilletons policiers (PJ, Julie Lescaut, Commissaire Valence). Eric Benzekri, lui, est une ancienne plume socialiste : il a travaillé au cabinet de Jean-Luc Mélenchon lorsque celui-ci était ministre de l’Enseignement professionnel entre 2000 et 2002.
Histoire de renforcer le résonnement entre fiction et réalité, cette saison 2 sera tournée…pendant la campagne pour l’élection présidentielle.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
cinéma culture télévision économie médias