Ghyvelde: après le décès de Mégane Lafdal en 2015, deux motards condamnés pour homicide involontaire

L'accident s'est produit à la sortie de Ghyvelde, en 2015. / © Capture d'écran Google Street View
L'accident s'est produit à la sortie de Ghyvelde, en 2015. / © Capture d'écran Google Street View

Deux hommes ont été condamnés suite au décès de Mégane Lafdal, en 2015, à Ghyvelde, près de Dunkerque. La jeune femme avait perdu la vie dans un accident survenu lors d'un rassemblement de motards. 

Par Jeanne Blanquart

C'est un drame qui a déchiré famille et amis. Le 14 juillet 2015, Mégane Lafdal perdait la vie à l'arrière de la moto de son petit-ami, à Ghyvelde, lors d'un rassemblement de moto. Aujourd'hui, le jeune homme et un de ses amis viennent d'être condamnés par le tribunal de Dunkerque. 



Le tribunal correctionnel de Dunkerque a estimé que les Kévin et Sébastien étaient coupables d'homicide involontaire et blessures involontaires. Tous deux ont été condamnées à 2 ans d'emprisonnement dont un avec sursis


Les circonstances du drame


Que s'est-il passé il y a deux ans, le jour de la fête nationale ? Ce matin-là, un groupe d'amis motards décide de se réunir pour l'occasion. Ils sont une trentaine, jeunes, passionnés de moto, et bien décidés à assister au feu d'artifice de Bray-Dunes, prévu dans la soirée. Jonathan prévient les autres : rendez-vous sur le parking de centre commercial de Lens pour partir tous ensemble. 

Les trois couples de jeunes gens et trois autres amis décident de dîner au restaurant avant d'aller voir la mer. Mais le trajet vers Bray-Dunes ne se déroule pas comme prévu. Alors qu'ils sont en route, ils apprenennent qu'un de leurs amis est tombé au niveau d'un rond-point, un peu plus bas. Les amis se séparent : les premiers continuent leur route, les autres font demi-tour vers le rond-point pour vérifier que tout va bien. Il s'agit en effet d'une chute sans gravité : tout le monde repart vers Bray-Dunes. 


Les motos s'entrechoquent


Mais entre temps, ceux qui avaient décidé de continuer décident à leur tour de faire demi-tour pour rejoindre leurs camarades. Ils ne se doutent pas qu'ils vont tomber face à face avec le deuxième groupe... A la tête de celui-ci, Kévin et Sébastien font vrombir leur machine et roulent à une vitesse excessive, jusqu'à atteindre les 140 km/h. Dans leur dos, leurs petites-amies Mégane et Shana s'accrochent. 

Les deux amis décident alors de se lancer dans un concours dangereux de "wheeling", qui consiste à lever la moto et rouler uniquement sur la roue arrière. C'est à ce moment que les deux groupes roulant en sens inverse se rejoigne. Jonathan freine en voyant son amie Laura, venant en sens inverse. Kévin et Sébastien, sont surpris par ce freinage soudain. Alors qu'ils sont toujours en train de faire du wheeling, leurs motos s'entrechoquent. 

Mégane tombe de la moto et décède sur le coup. Les autres sont blessés. 

A l'ouverture du procès en septembre, l'émotion était encore très vive pour tous ceux qui ont connu la jeune femme. Les parents de Mégane étaient particulièrement en colère contre son petit-ami, Kévin, qui conduisait la moto ce jour-là, comme l'ont constaté alors nos confrères de la Voix du Nord. Ils reprochaient également au jeune homme d'avoir soustrait l'argent de la cagnotte qu'ils pensaient ouverte pour les funérailles de Mégane.

Contactée par l'intermédiaire de son avocat, Me Damien Legrand, la famille s'est dite "satisfaite" que les jeunes hommes aient été reconnus coupable, même si "aucune peine ne ramènera [leur] fille". 


Sur le même sujet

La recette en vidéo du mille-feuilles meringué aux fleurs et fruits rouges

Les + Lus