Cet article date de plus de 3 ans

Nord : Anaëlle est ambassadrice du Téléthon 2017

Anaëlle, originaire de Hoymille près de Dunkerque, est l'une des ambassadrices du Téléthon 2017. La petite fille est atteinte d'une maladie génétique qui touche sa vision.
Anaëlle (au centre) à Paris avec Zazie, le 11 octobre dernier.
Anaëlle (au centre) à Paris avec Zazie, le 11 octobre dernier. © MaxPPP
Anaëlle, 7 ans et demi, est atteinte de dystrophie rétienne précoce, une maladie génétique rare qui réduit progressivement sa vision. Cette année, elle est l'ambassadrice du Téléthon. Une fierté et une chance pour ses parents.

"Quand on a découvert la maladie d'Anaëlle, on s'est rendu compte qu'il n'y avait pas beaucoup de choses à trouver sur internet", précise Wilfrid, son père. "Donc le fait pour nous de pouvoir en parler, on espère toucher d'autres personnes qui sont dans l'attente d'informations tout simplement."

Nord : Anaëlle est ambassadrice du Téléthon 2017 ©France 3 Nord Pas-de-Calais

Anaëlle habite à Hoymille, dans le Dunkerquois. Après plusieurs semaines d'engagement pour le Téléthon, sa vie a déja un peu changé.

"Avant j'étais timide et maintenant je ne suis plus timide", confie-t-elle.

Anaëlle découvre sa maladie à l'âge de 3 ans. Une maladie rare, sans traitement, avec pour seul suivi médical une visite chez l'ophtalmologiste tous les ans.


Pour qu'elle oublie le handicap, ses parents anticipent le moindre de ses gestes.

"Quand on se balade par exemple, on fait attention aux rétroviseurs parce qu'elle n'y prête pas forcément attention", raconte sa maman, Élise. "On lui compte les marches quand il y a des escaliers. Donc tout ce travail là fait qu'Anaëlle ne ressent pas cette différence."

Et comme les autres filles de son âge, le mercredi après midi, Anaëlle part en activités. La petite fille fait de la gymnastique.

"Je voudrais vraiment qu'elle puisse conserver ses activités à l'avenir. Parce qu'elle aura besoin de se tourner vers les autres", ajoute sa mère. "Donc on a choisi pour elle, et avec son accord bien-sûr, des activités qu'elle pourra conserver par rapport à sa vision, mais qui lui permettent aussi de conserver une vie sociale."

Anaëlle est à Paris tout le week-end pour un long weekend de Téléthon.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
téléthon société solidarité