Ligue1 : Franck Haise négocie une prolongation avec Lens, Jocelyn Gourvennec estime "mériter plus de respect" à Lille

Publié le

Les deux entraîneurs sont comme Jean qui rit, Jean qui pleure. Le premier à qui tout sourit cette année serait en train de discuter avec le RC Lens (7ème) pour prolonger jusqu'en 2025, le deuxième, en grande difficulté sportive n'a pas trop su quoi répondre en conférence de presse à part estimer "mériter" mieux à Lille (10ème).

A l'heure actuelle tout oppose les deux entraîneurs de  Ligue1 de la région. Franck Haise surfe sur la saison de feu du RC Lens et Jocelyn Gourvennec s'enlise de match en match. L'humiliation du Losc à Troyes n'est toujours pas passée et aucun bon résultat n'a fait depuis repartir la machine lilloise. 

"On finit la saison dans une ambiance qui n'est pas agréable, je trouve ça dommage"

" On finit la saison dans une ambiance qui n'est pas agréable, je trouve ça dommage ", a t-il remarqué après la dernière défaite (contre Monaco). Pour le dernier déplacement de la saison aura t-il l'occasion de remonter un peu sa côte samedi soir? Pas sûr, sur la pelouse de l'OGC Nice quatrième de Ligue1 ce sera difficile. Il lui faudra en plus, souffrir des retrouvailles avec l'ancien coach du club nordiste, Christophe Galtier, celui du titre de Champion de France. 

Au passage ce dernier a déjà taquiné les lillois dans sa propre conf de veille de match : " Il ne faut pas croire que Lille va arriver en tongs. Déjà parce qu’ils n’en portent pas souvent là-haut " a-t-il ironisé en bon "sudiste" au caractère taquin. Les supporters seront, eux, au taquet, pour lui répondre. 

Gourvennec qui pleure 

Alors l'avenir de l'expérimenté Jocelyn Gourvennec, solide comme un menhir breton, est-il compromis? Les supporters du Losc déçus sont nombreux à parier dessus mais lui a choisi de rester évasif en conférence d'avant-match, ce 12 mai 2022. Il ne s'en remet pas aux réseaux sociaux mais à sa direction : "C'est une question qu'il faut poser aux dirigeants et aux actionnaires", a t-il expliqué aux journalistes qui s'inquiétaient sur son avenir lillois. 

Selon Plusieurs médias, Laurent Battles, l'ex-troyen ou David Bettoni, l'ancien adjoint de Zinédine Zidane au Real Madrid, pourraient succéder au technicien breton. 
"Je ne peux pas commenter ça. On fait des réunions pour préparer la saison prochaine, je fais mon job, je n'ai pas d'états d'âme. On a dit qu'on se verrait en fin de saison (avec le président Olivier Létang, NDLR). J'ai été recruté pour assurer une continuité, j'ai rempli la feuille de route, avec une très bonne relation avec mes dirigeants", a souligné Gourvennec jeudi en conférence de presse.

" On fait une saison qui est réussie par certains côtés, manquée par d'autres. On a fait des choses que je qualifierais d'intéressantes et d'importantes malgré tout: gagner un titre (le Trophée des champions, NDLR), ce n'est pas anodin, faire une 8e de finale de Ligue des champions ce n'est pas anodin.'

J'ai la faiblesse de penser que je mérite un peu plus de respect, ce n'est que mon sentiment d'homme et d'entraîneur... Mais je ne peux pas me disperser sur ce qui peut se dire. Je ne veux pas passer pour une victime, ce n'est pas mon état d'esprit.

Jocelyn Gourvennec

Conférence d'avant-match, du 12 mai 2022

Haise qui rit

Franck Haise l'avoue, il est bien à Lens. Encore le week-end dernier en déplacement à Reims, il a tremblé et vibré avec ses joueurs qui ont arraché une victoire 2-1 :" Quand le club m'a donné l'opportunité de prendre ce poste il y a 26 mois, c'était un privilège. Aujourd'hui, ça l'est toujours, encore plus avec ce que je viens de vivre. Je n'oublie pas ce que l'on vit avec les supporters. C'est un truc de malade ! " C'est donc un tout autre scénario qui se joue à Lens depuis des semaines. Franck Haise est au nirvana dans le club du bassin minier. 

Selon, le journal l'Equipe, ce vendredi 13 mai 2022,le coach lensois serait même en train de discuter sa prolongation  au RC Lens pour "plusieurs années. Déjà prolongé et revalorisé en fin de saison dernière jusqu'en juin 2023, l'entraîneur lensois pourrait rempiler d'une à deux saisons supplémentaires ", croit savoir le quotidien sportif. Une idylle partie pour durer.