• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

David Ramault entendu un an après le meurtre d'Angélique Six : “Il coopère toujours”, indique son avocat

© DR
© DR

Le Wambrecitain, mis en examen pour le meurtre et le viol de la fillette de 13 ans, a tenté plusieurs fois de mettre fin à ses jours.

Par Q.V

David Ramault, le meurtrier présumé d'Angélique Six, a pu être entendu vendredi par une juge d'instruction, un an quasi jour pour jour après la mort de la fillette, selon une information de La Voix du Nord confirmée auprès de son avocat.

Ce même vendredi, l'avocate de la famille Six Me Audrey Jankielewicz indiquait que depuis l'audition antérieure à sa mise en examen, David Ramault n'avait pas pu être auditionné. C'est désormais chose faite.
 

 

Coopération avec les enquêteurs

Me Éric Demey, l'avocat du Wambrecitain de 45 ans, chauffeur de bus chez Transpole, explique que son client "coopère toujours, il n'a pas changé sur ce point." Le 28 avril 2018, trois jours après la disparition de la jeune fille de 13 ans et au lendemain d'une battue, David Ramault était placé en garde à vue. Rapidement, il avouait le viol et le meurtre d'Angélique, avant d'emmener les enquêteurs dans le bois de Quesnoy-sur-Deûle où elle avait été enterrée. Il est mis en examen et écroué quelques jours après.
 
"Il m'a dit qu'il était bouleversé, qu'il était rongé par le remords, qu'il était perdu", indiquait à l'époque Me Demey, ajoutant : "Il a pleuré à plusieurs reprises".
 

Depuis, David Ramault est incarcéré à la maison d'arrêt de Sequedin, "à l'isolement depuis un an, il s'habitue autant que l'on puisse s'habituer à ses conditions de détention", résumées au "strict minimum".

"Il ne va plus tenter de mettre fin à ses jours" ajoute l'avocat, précisant que plusieurs tentatives avaient été mises à mal par l'étroite surveillance dont son client fait l'objet. David Ramault, qui est suivi une fois par mois, a décidé d'assumer les conséquences de ses actes "au moins jusqu'au tribunal".

 

Un procès imminent ?

Si l'avocate de la famille Six pense que le procès n'aura pas lieu avant au moins 2021, Éric Demey pense, lui, qu'il pourrait avoir lieu plus tôt. "Après la reconstitution, je ne vois pas ce qui pourrait y avoir d'autre."

Des vérifications ont dû être faites sur les vingt ans qui se sont écoulés depuis sa première condamnation pour viol avec arme sur mineure, en 1996. Les enquêteurs ont dû vérifier "s'il ne pouvait pas y avoir d'autres infractions, mais rien n'a pu être trouvé".
 

 

Une autre enquête


Enfin, concernant l'enquête ouverte en mai 2018 pour exhibition sexuelle, Me Demey estime qu'"il n'y aura rien du tout là-dessus". À l'époque, un témoin entendu par les enquêteurs avait affirmé avoir vu David Ramault s'exhiber dans un bus devant des adolescents quelques jours avant le meurtre.
 

"Dans le cadre de son métier de chauffeur de bus, il y avait une caméra qui le filmait non-stop" rappelle Me Demey, qui précise qu'"avant les faits, aucune plainte n'avait été déposée contre lui."

Une marche avait été organisée dimanche, rassemblant près de 400 personnes.
 

Sur le même sujet

Les clefs de Mat Bastard

Les + Lus