• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Métropole de Lille : Ilévia devra revoir son offre de bus pour “résoudre les dysfonctionnements”

© Frédérik Giltay
© Frédérik Giltay

De nouvelles mesures seront présentées en octobre par la MEL, qui veut améliorer le plan bus d'Ilévia.

Par Quentin Vasseur

Ilévia devra bientôt revoir sa copie concernant son offre bus, a annoncé la Métropole européenne de Lille (MEL) dans un communiqué, six mois après la refonte du réseau et son changement de nom.

 

Fréquentation en berne

L'occasion, pour la MEL, de dresser le bilan de sa fréquentation sur ces cinq derniers mois, comparés à la même période en 2018 : +14% de validations pour le métro, 12% pour le tramway... et -4% pour le bus.

La faute à une offre insatisfaisante ? Le nouveau plan bus d'Ilévia avait fait des mécontents, en début d'année, avec des villes comme Hem qui se sont retrouvées délaissées.
 

Cette grogne, la MEL en avait déjà pris note début avril, lorsque ses élus avaient exigé d'Ilévia qu'elle mette fin aux "dysfonctionnements" de l'offre bus. Trois priorités étaient alors établies : résorber les retards sur certaines lignes, améliorer les dessertes scolaires et donner une meilleure information aux voyageurs.
 

Près de quatre mois plus tard, les élus métropolitains reviennent donc à la charge et il est encore question de "supprimer les dysfonctionnements".

 

3,3 millions d'euros engagés

"Après les mesures correctives immédiates du début d’année, notamment pour les dessertes scolaires, nous sommes restés à l’écoute des maires en menant un travail de fond guidé par deux principes : que la qualité de service attendu par les voyageurs soit bien respectée et ensuite que si des modifications doivent être engagées, elles répondent au souci d’efficacité de transport" souligne le vice-président en charge des Transports publics Daniel Janssens.
 

Une quinzaine de mesures seront donc présentées au conseil métropolitain d'octobre, correspondant "à un coût de fonctionnement pour la MEL de l'ordre de 3,3 millions d'euros" (notamment à travers l'acquisition d'une dizaine de nouveaux bus)
 

Quels secteurs sont les plus concernés ?

Les "dysfonctionnements" que la MEL veut voir disparaître concernent les zones suivantes :

  • Lille et sa couronne : la Navette du Vieux-Lille, la Corolle 2, la ligne 14 à Wattignies ;
  • Roubaix et Tourcoing : la Corolle 3, l’inversion des Lianes 4 et 8, la création d’une
  • citadine (Hem, Roubaix), la liane 4, la C8 à Tourcoing ;
  • Villeneuve d’Ascq : l’amélioration de la desserte scolaire de Saint Adrien ;
  • Weppes : les lignes 62-64 (Illies-La Bassée), la ligne 61 ;
  • Vallée de la Lys : la ligne 88.

Sur le même sujet

Le boum de la culture du lin dans l'Oise

Les + Lus