Mons-en-Barœul : en arrêt maladie pour la mairie, elle travaillait comme enseignante

Publié le Mis à jour le
Écrit par @France3nord

Une employée de la mairie de Mons-en-Barœul cumulait deux emplois, et donc deux salaires depuis quatre ans.

Le pot-au-rose a duré près de quatre ans, et il aurait pu durer encore longtemps s'il n'avait pas été découvert par hasard. Une fonctionnaire du Centre communal d'action social (CCAS) de Mons-en-Barœul, mise en arrêt maladie en 2013, travaillait depuis pour l'Éducation nationale.

Deux salaires


Selon nos confrères de par La Voix du Nord, les agents du CCAS ont eu la puce à l'oreille lorsqu'un jeune stagiaire a confié avoir eu S. R comme professeur. Alerté, le maire de Mons-en-Barœul a fait appeler le rectorat, qui lui a confirmé que S. R était enseignante vacataire.

Employée depuis 2005 au CCAS et en arrêt maladie depuis 2013, S. R cumulait donc deux emplois et deux salaires depuis cette date. Des questions subsistent : comment a-t-elle pu obtenir des certificats de médecins pendant quatre ans ? A-t-elle falsifié son CV pour travailler pour l'Éducation nationale ?

Radiation de la fonction publique


Après la découverte, le centre de gestion de la fonction publique territoriale a décidé lundi 5 janvier de la radier de la fonction publique territoriale, une sanction aussi rare que radicale.

Une plainte est également envisagée par la municipalité. Contactée, la mairie de Mons-en-Barœul a fait savoir que le maire n'avait "pas l'intention de s'exprimer publiquement", jugeant qu'il s'agissait d'une "affaire privée".

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité