Pas de tournée en régions pour le cirque Romanès, qui dénonce du “racisme”... La mairie de Lille répond

Délia et Alexandre Romanès dirigent le cirque du même nom. / © MAXPPP
Délia et Alexandre Romanès dirigent le cirque du même nom. / © MAXPPP

La tribu du cirque Romanès, qui vient d'achever son spectacle parisien "La trapéziste des anges !" ne partira pas en tournée en régions, comme chaque année, présenter sa production en défendant la culture tzigane, faute de site d'accueil, selon ses propriétaires. Visée, la mairie de Lille réagit.

Par AFP

"Nous sommes visés par le racisme acharné en France. On ne veut plus de nous à cause de notre identité culturelle. Les villes nous ferment les portes. On a fait des demandes mais pour la première fois on n'a pas obtenu de réponses", s'est indignée auprès de l'AFP mardi Delia Romanès, la matriarche de la tribu. "Nous ne pouvons pas monter notre chapiteau, ni à Rennes, ni à Lille, ni à Strasbourg, ni à Nancy... Silence radio !", a-t-elle ajouté. 

Le cirque Romanès compte 300 places sous son chapiteau et n'a pas d'animaux sauvages. "Les villes accueillent des cirques avec des animaux. Pourquoi pas nous ?", s'interroge-t-elle, espérant que "les villes reviennent sur leur position". "Notre spectacle, c'est notre seule arme pour défendre notre culture", estime Delia Romanès.


"Aucune demande"


"La Ville de Lille n'a reçu, au moins depuis 2014, aucune demande du cirque Romanès. Le cirque Romanès n'a pas non plus répondu aux mises en concurrence émises par la Ville", a réagi Jacques Richir, adjoint au maire de Lille.

"Si une demande avait été formulée, elle aurait été traitée comme toute autre demande. Il est inacceptable de prêter à la Ville un traitement discriminatoire au regard de l'identité culturelle de ce cirque ou de tout autre structure ou personne", a ajouté l'adjoint délégué à l'occupation commerciale du domaine public.

La mairie de Strasbourg a pour sa part indiqué avoir reçu une demande du cirque Romanès pour la période du marché de Noël, précisant que "toutes les demandes d'occupation du domaine public pendant (cette période) seront examinées le 12 juin prochain".

Restant à Paris, la famille Romanès accueillera le 14 juin le danseur gitan sévillan de flamenco Amador Rojas, accompagné de Karime Amaya, petite nièce de la grande Carmen Amaya.
    
 

Sur le même sujet

Le gratin d'endives ou chicons au gratin

Les + Lus