Prison de Sequedin : des voitures de surveillants incendiées, la piste d'une vengeance des détenus envisagée

Illustration de la prison de Sequedin. / © AFP
Illustration de la prison de Sequedin. / © AFP

Trois voitures de surveillants de la prison de Sequedin ont récemment brûlé. La piste d'une vengeance de certains détenus n'est pas écartée.

Par AFP

L'administration pénitentiaire a annoncé, mardi, autoriser les surveillants à se garer à l'intérieur de la prison de Sequedin, près de Lille dans le Nord, après l'incendie de plusieurs de leurs véhicules présenté comme une vengeance des détenus en lien avec des complicités extérieures.

Dans la nuit de lundi à mardi, vers 2h45, deux voitures du personnel ont complètement brûlé, peu de temps après que des détenus ont insulté et menacé les surveillants qui venaient de ramasser les téléphones portables lancés depuis l'extérieur, a-t-on appris auprès du syndicat Ufap-Unsa et de la direction interrégionale.
 

Si l'origine criminelle n'est pas établie à ce stade selon la police, l'administration "n'exclut pas des représailles de détenus grâce à des complices à l'extérieur". Le feu a complètement calciné deux voitures et s'est propagé plus légèrement à trois autres.

Selon Guillaume Pottier, secrétaire Ufap-Unsa pour les Hauts-de-France, les images de vidéosurveillance de l'entrée de l'établissement montrent deux personnes entrer sur le parking du personnel, non surveillé, puis ressortir quelques minutes plus tard. Un véhicule avait déjà brûlé la semaine dernière, sans que la cause en soit connue, selon lui.

L'administration pénitentiaire a accédé aux demandes de l'Ufap-Unsa, qui réclamait la possibilité pour le personnel pénitentiaire, en service de nuit, de se garer dans l'enceinte de l'établissement. Des caméras de surveillance devraient être installées sur leur parking.

 

Sur le même sujet

Kamini revit la Belle Epoque à Mers-les-Bains

Les + Lus